Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Si tu viens s’offre rubi ball et soldatino

Autres informations / 09.12.2012

Si tu viens s’offre rubi ball et soldatino

Ce Prix Alain du Breil 2012 a tenu toutes ses promesses. On a assisté à une course sélective qui a vu la victoire de Si tu Viens (Martaline). Le cheval de l’Écurie Mirande a laissé dans le lointain le champion Rubi Ball (Network) et Soldatino (Graveron), vainqueur du Triumph Hurdle (Gr1) 2010. Passé en tête au premier passage en face, Soldatino a donné du rythme à la course et il s’est détaché avec Si tu Viens et Rubi Ball devant les tribunes. À la haie adjacente au mur en pierres, Cyriaque Santerne a laissé parler l’abattage de Si tu Viens. Son partenaire a alors semé Soldatino et Rubi Ball en cours de route. À mi-ligne d’en face, le pensionnaire d’Isabelle Pacault avait une vingtaine de longueurs d’avance et ne peinait pas du tout, loin de là. Dans le tournant final, Si tu Viens n’était pas sollicité et son cavalier a attendu de sauter l’ultime difficulté pour lui demander d’accélérer. Si tu Viens s’est ainsi détaché de lui-même, démontrant qu’il était un cheval de classe. Il venait d’échouer dans le Grand Prix d’Automne (Gr1), mais le terrain était certainement trop pénible pour lui. « Je savais que le cheval était prêt, nous a dit Isabelle Pacault. C’est un très bon sauteur, qui n’a pas eu la carrière qu’il aurait dû avoir. J’avais dit à son jockey de laisser parler son abattage, mais j’ai eu peur en le voyant partir en face. Je ne sais pas encore ce que l’on va faire. Avec lui, il faut attendre plusieurs jours pour savoir ce que l’on doit courir, car il revient souvent avec des problèmes de jambes. » Si tu Viens comptabilise maintenant six succès et cinq places en quatorze sorties. Et il ne devrait pas finir sa carrière sans enlever un Groupe.

DEUXIEME PLACE SATISFAISANTE DE RUBI BALL

Double gagnant du Grand Prix de Pau (Gr3), Rubi Ball découvrait les haies paloises. Son entourage avait prévenu que cette course visait avant tout à remettre le cheval en confiance, après des chutes à Auteuil. Et l’objectif est rempli. Rubi Ball a galopé au côté de Soldatino, pour venir lui ravir nettement le premier accessit à la fin. « Je suis très content de sa sortie d’autant que ce n’est pas un cheval de haies, nous a déclaré son entraîneur, Jacques Ortet. Il a fait une bonne ligne droite, ayant une course facile, pour le remettre en confiance. Il devrait maintenant courir le Prix Renaud du Vivier, la préparatoire au Grand Prix, puis le Grand Prix. »

LE FRERE DE J’Y VOLE ET LA SOUCHE DE LONG RUN

Élevé par le haras de Mirande, Si tu Viens est un frère de la bonne J’y Vole (Mansonnien), qui défendait en début de carrière les couleurs de Claude Cohen, avant d’être exportée en Irlande, où elle fait partie des très bons "FR" de Willie Mullins, ayant gagné au niveau Gr1 en steeple. J’y Reste (Freedom Cry), la mère de ces deux éléments, mais aussi de Jeanquiri (Mansonnien), gagnant du Prix Wild Monarch (L), était une bonne jument de plat, qui s’est classée quatrième du Prix Urban Sea (L), tout en ayant gagné ses trois sorties sur les obstacles, à chaque reprise sur les haies de Clairefontaine. Fioca, la deuxième mère, est une fille de Full of Pep (Hard to Beat), poulinière très influente en obstacle, puisqu’elle a produit les très bons Aubisque, Full of Ambition ou encore Libertina, la mère du champion Long Run (Cadoudal).