Keeneland : du "reclamer"au top price…

Autres informations / 09.01.2013

Keeneland : du "reclamer"au top price…

Hausse

du prix moyen de 14,4 %, baisse du prix médian de 6,25 %, et recul du taux de

vendus, de 72,3 % à 65,9 % : voici les indicateurs de la première session de la

vente mixte qui lance 2013, celle de Keeneland. La baisse du taux de vendus

indique la sélectivité du marché, avec une demande axée sur le haut de gamme.

D’ailleurs, cinq lots ont été vendus plus de 500.000 $, contre seulement deux

en 2012. Le top price à 1.300.000 €, réalisé par Nereid (Rock Hard Ten), est un

cas intéressant. En effet, son acheteur, le businessman texan Jane Seliger,

était encore inconnu dans le monde du pur-sang il y a quelques mois. Le 26

juillet dernier, à Del Mar, l’homme a acheté deux chevaux à réclamer, pour un

montant total de 120.000 $. Des achats plutôt judicieux, puisque les deux

pouliches ont ensuite bien gagné leur vie. De ces 120.000 $ aux 1.820.000 $

déboursés lundi, il n’y avait finalement qu’un pas…Quant au vendeur de Nereid,

qui a gagné les American Oaks (Gr1) en 2011 (dead-heat), il est bien plus connu

sur la place de Keeneland, puisqu’il s’agit d’Eric Kronfeld, l’éleveur de

Zenyatta (Street Cry). Il avait acheté Nereid yearling pour 190.000 $, sur les

conseils de Tom Goff, de Blandford Bloostock.

 

DERNIERE

MINUTE :LE TOP PRICE DE 1.450.000 $ POUR UNE FILLE DE STREET SENSE

À

l’heure où sont écrites ces lignes, le top price de ce jour 2 de la vente mixte

de Keeneland aura finalement été pour le lot 517, une yearling par Street Sense

et Please Sign In (Doc’s Leader), adjugée pour la somme de 1.450.000 $ à

l'homme d'affaire canadien Nat Rea. Elle est la soeur de deux gagnantes de Gr1,

dont Certify (Elusive Quality), invaincue en quatre sorties en 2012, gagnante

notamment du Fillies’ Mile (Gr1) de Newmarket, et élue favorite des 1.000

Guinées 2013. Selon les statistiques de Keeneland,  elle serait le deuxième yearling à atteindre

une enchère aussi élevée à ces ventes mixtes de janvier, le record étant de

3.400.000 $ pour une pouliche par Seeking the Gold et Number (Nijinsky II), en

1998. Deuxième top price : Keertana (Johar), adjugée pour 1.000.000 $ à Craig

Bandoroff, de Denali Stud, pour un client encore inconnu. Lors de ses cinq

saisons en compétition, Keertana a remporté plus d’un million de dollars de

gains, décrochant onze succès et quatorze places (troisième du Breeders’ Cup

Filly and Mare Turf) pour vingt-neuf sorties. Elle s’est notamment imposée

plusieurs fois au niveau Gr3. Sa mère, Motokiks (Storm Cat), est par ailleurs

une sœur du champion Knifebox (Hail to Reason), vainqueur notamment du Premio

Roma (Gr1) ou encore du Prix Dollar (Gr2). Les chevaux provenant de la

dispersion Fares ont aussi rencontré un certain succès, même si les enchères

n’ont pas été aussi importantes. Plusieurs ont largement passé la barre des

200.000 $. Mais c’est la bonne Mousse Au chocolat (Hennessy) qui aura

finalement le plus intéressé les acheteurs, puisqu’elle sera adjugée pour

325.000 $ à Forenaught Studs, sa pouliche yearling par Pulpit étant quant à

elle vendue pour 230.000 $ à l’agence Bluegrass Thor.Services.