La neige paralyse les courses anglaises

Autres informations / 19.01.2013

La neige paralyse les courses anglaises

Le froid et la neige paralysent, pour la première fois de l’hiver les courses anglaises. Samedi devaient avoir lieu deux réunions d’importance à Ascot et Haydock. Mais, à l’image des réunions de Taunton, Chepstow, Lingfield et Wolverhampton, qui ont été annulées les unes après les autres, ces deux meetings n’auront pas lieu. Tôt dans la matinée de vendredi, Haydock a annulé ses épreuves de samedi. Ascot a attendu un peu plus longtemps avant de s’avouer vaincu face aux éléments. Mais, en dépit des bâches installées sur la piste, rien n’y a fait, la neige, qui était attendue seulement l’après-midi, est tombée dès vendredi matin. Résultat : les pistes ne sont pas praticables. De ce fait, le Victor Chandler Chase (Gr1), qui devait se disputer ce samedi à Ascot, est reporté au samedi 26 janvier à Cheltenham. Ainsi, l’hippodrome de Prestbury Park organisera un meeting de gala qui comportera trois Grs2 et le Victor Chandler Chase, pour ce qui sera la plus grande réunion préparatoire au Festival de Cheltenham.

Après le terrai lourd, la neige pour Sprinter Sacré

Du côté des chevaux, il faudra donc attendre pour revoir le champion sprinter sacré (Network), déjà contrarié par un terrain trop lourd en décembre, ce qui l’avait contraint à retarder sa rentrée. Après la pluie, c’est cette fois la neige qui retarde sa deuxième sortie de la saison. Il faudra également patienter pour revoir Utopie des bordes (Antarctique). La gagnante du Prix Maurice Gillois (Gr1) devait courir ce samedi et faire ses grands débuts anglais.

L’entraînement perturbé aussi

Enfin, si les courses sont perturbées par la météo, c’est aussi le cas de l’entraînement. Exemple avec Paul Nicholls qui a expliqué sur son site internet : « C’est la deuxième fois en vingt et un ans que nous n’avons pas pu travailler les chevaux, ce vendredi matin. Nous avions beaucoup de neige et les conditions étaient délicates. Heureusement, nous avions prévu cette météo et nous avons travaillé les chevaux de façon un peu dure, jeudi, au cas où ils seraient obligés de rester au box aujourd’hui. Du coup, c’est comme un paisible dimanche pour eux. »