La prime a la regularite pour aldo bere

Autres informations / 29.01.2013

La prime a la regularite pour aldo bere

En quinze sorties, Aldo Béré (Hurricane Cat) n’avait fini qu'à trois reprises plus loin que dans les quatre premiers. Et encore, ces faux pas comportaient des excuses, comme l’a expliqué Cédric Boutin : « Je l’ai couru sur trop court, puis sur trop lourd, et enfin il a été dans un jour sans… On ne peut donc rien lui reprocher! » Il était logique par conséquent de lui voir une première chance dans le Prix de Vichy (D), d'autant qu'il s’était remarquablement bien comporté au niveau supérieur, dans le Prix Joseph Collignon (A), où il n’avait pas eu toutes ses aises dans la phase finale. Cette fois, Aldo Béré, vite placé en bonne position, n’a pas eu de problème de trafic. Camaretz (Mr Greeley), qui effectuait sa rentrée, a en revanche mis un peu de temps à trouver le passage avant de bien finir, à la hanche du gagnant. Dans cette course sans beaucoup de train, Eleuthera (Spirit One) a eu le mérite de revenir des derniers rangs et n’a échoué que d’une encolure pour la deuxième place. Quatorze (Elusive City), qui venait de débuter victorieusement, n’a sans doute pas été servi par le manque de train, mais sans montrer ce qu’il avait fait lors de ses premiers pas.

UN NEVEU DE BARTEX

Aldo Béré est issu des ventes Osarus de La Teste. Cédric Boutin l’avait acheté pour 10.500 euros alors qu’il était yearling. C’est le premier produit de sa mère, Relicia Béré (Until Sundown), une soeur de Bartex (Groom Dancer), gagnant du Prix Altipan (L) et troisième du Prix Edmond Blanc (Gr3). Plus loin dans son pedigree, on trouve le nom d’Athyka (Secretariat), double lauréate du Prix de l’Opéra (Gr2) et mère d’Atticus (Nureyev), gagnant de l’Oaklawn Handicap (Gr1).