Cagnes-sur-mer, grand prix du conseil general des alpes-maritimes (l) - 1re étape du défi du galop : griraz, le cagnois d’adoption

Autres informations / 23.02.2013

Cagnes-sur-mer, grand prix du conseil general des alpes-maritimes (l) - 1re étape du défi du galop : griraz, le cagnois d’adoption

Comme

c’est désormais une habitude depuis 2011, Cagnes accueille, pour la clôture de

son meeting de plat, la première étape du Défi du Galop 2013. Entre

l’hippodrome de la Côte d’Azur et le challenge, les liens sont forts puisque

l’idée du Défi du Galop est née ici, par l’intermédiaire de Georges Camprubi,

président de la Fédération du Sud-Est. Pour le lancement de la huitième édition

du Défi, tous les regards seront braqués un cheval qui vit une histoire d’amour

avec Cagnes. Griraz (Nombre Premier), le tenant du titre de ce Grand Prix,

tente le doublé après une préparation idéale, puisqu’il a remporté les deux

épreuves qu’il a disputées facilement. Griraz adore cet hippodrome et arrive en

forme ascendante sur le premier objectif de sa saison, lui qui devrait jouer la

carte du “Défi” à fond, comme nous l’a confié Philippe Sogorb. Dans le Prix

William Alexandre Ruinat (D), on s’attendait à un match entre le gris et Tara

River (Stormy River), mais l’avantage a tourné nettement à l’aîné. À 4ans, Tara

River a encore besoin de s’endurcir pour lutter face à des chevaux comme

Griraz, mais il en a déjà la qualité. Une course rythmée l’avantagerait, ce qui

n’a pas été le cas la dernière fois. Le rythme, c’est le rentrant Da Paolino

(Enrique) qui pourrait l’imprimer. Il n’a pas été revu depuis le mois

d’octobre, mais il court généralement bien frais, et on se rappelle dutour

qu’il avait joué, associé à Pauline Prod’homme, dans l’une des préparatoires,

l’an dernier. Si ses adversaires lui laissent encore prendre du champ, il peut

créer la surprise. Le cheval de classe du lot se nomme Rémus de la tour (Stormy

River). Keven Borgel nous a expliqué que cette course n’était pas un objectif

pour son cheval. Ce lauréat du Prix du Lys (Gr3) sera avantagé par la piste

assouplie par les récentes pluies. Même s’il n’est pas encore au top de sa

forme, sa classe peut parler d’emblée.