Communique de l’association des entraineurs de galop

Autres informations / 23.02.2013

Communique de l’association des entraineurs de galop

Une réunion

a eu lieu le jeudi 21 février à Chantilly, à la suite de l’initiative de

l’Association des Entraîneurs de Galop d’inviter Monsieur Bertrand Bélinguier,

président de France Galop, afin de débattre et trouver des solutions aux

problèmes rencontrés par les entraîneurs. Nous avons demandé que l’augmentation

et la répartition des allocations soient faites, en fonction des opportunités,

par régions, pour essayer de réduire les coûts de transport. Le président

Bélinguier trouve également anormal que les chevaux moyens doivent voyager loin

pour pouvoir courir. Le programme est un vrai sujet qui mérite d’être étudié.

Des “mini-meetings” vont être mis en place, notamment au Lion d’Angers et à

Pornichet. Nous avons demandé la mise en place d’un programme hivernal sur les

P.S.F. de Lyon-La Soie, Pornichet, Deauville et Chantilly, afin de donner des

possibilités aux chevaux entraînés dans toutes les régions de courir pendant

cette période, sachant que les courses du matin à Deauville posent problème aux

entraîneurs installés sur place qui ne peuvent pas travailler correctement

leurs chevaux et se trouvent pénalisés. Six réunions sont prévues pour l’hiver

2013, trois à Pornichet et trois à Lyon-La Soie, dans le créneau semi-nocturne.

Une réflexion a été engagée sur la possibilité de payer une allocation au 6e

qui serait allouée en fonction du nombre de partants, pris sur une partie de

l’enveloppe des déplacements. France Galop est d’accord pour engager une étude

sur cette possibilité et l’impact que cela représenterait. En principe, la

demande faite par l’Association des Entraîneurs de Galop afin que le

pourcentage entraîneurs (les 14 %) soit payé directement par France Galop et

qu’il ne soit plus amputé de la TVA, devrait être opérationnelle fin mars. Si

une rétroactivité est possible, France Galop la mettra en place, mais il n’y a

aucune certitude à ce niveau. L’avancement des travaux pour la réception du

personnel sur les hippodromes se poursuit (Meslay-du-Maine, Les

Sables-d’Olonne, Amiens, Craon, Dieppe, Le Mans, Strasbourg). Le président

Bélinguier a répété dans toutes les instances régionales l’importance de

l’hygiène des boxes sur les hippodromes. L’Association des Entraîneurs de Galop

a demandé une modulation des amendes infligées aux entraîneurs en cas de contrôle

positif, amendes qui sont de 3.000 € actuellement. Le président Bélinguier

s’est montré sensible à cette question qu’il va étudier. Nous avons demandé

qu’une amélioration du système informatique à l’heure des déclarations de

partants soit apportée