Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les descendants de la deuxieme generation de tiwaiq peuvent courir en france

Autres informations / 23.02.2013

Les descendants de la deuxieme generation de tiwaiq peuvent courir en france

Par

Jean-Pierre de Gasté, Président du Pattern Race & Handicapper Committee de

l’IFAHR (International Federation of Arabian Horse Racing Authorities)

À la

suite de la réclamation formulée en octobre 2012 par Maître Véronique Vincent,

au nom et pour le compte de l’AFAC, à l’encontre de « tous les engagements des

chevaux descendants de l’étalon Tiwaiq dans toutes les courses de Pur-Sang

Arabe », qui a été déclarée manifestement irrecevable par France Galop, une

nouvelle réclamation a été formulée par Maître Véronique Vincent, substituée en

audience par Maître Tanguy de Watrigant, pour le compte de Monsieur Mohammed Al

Nujaifi. Cette nouvelle réclamation, à l’encontre de l’engagement de la

pouliche Ghalit Al Khalediah dans le Prix Caid couru le 24 novembre 2012 à

Toulouse, déduisait que ladite pouliche ne répondrait pas aux exigences de

l’article 64 du Code des Courses au Galop, faute d’ascendants identifiés lors

de la fermeture des livres généalogiques du Stud-Book prononcée par la WAHO en

2004, sur les deux générations qui précèdent. Cette réclamation a également été

rejetée par les Commissaires de France Galop, et voici leur décision, en date

du 22 janvier 2013, dans laquelle ils ont notamment stipulé:– « Qu’il y a lieu

d’indiquer que ladite pouliche bénéficiait donc bien d’ascendants identifiés

lors de la fermeture des livres généalogiques du Stud Book prononcée par la

WAHO en 2004, sur les deux générations qui précèdent, l’argument selon lequel

le cheval TIWAIQ n’était pas identifié n’étant pas recevable. »– « Que dans ces

conditions, et notamment au vu de la déclaration officielle de la WAHO du 6

juillet 2011, seule autorité internationale compétente en matière de Stud Book

du pur-sang arabe, mentionnant la légitimité de l’inscription du cheval TIWAIQ

dans le Stud Book saoudien depuis 1991, les Commissaires de France Galop ne

peuvent que constater la conformité de la situation de la pouliche GHALIT AL KHALEDIAH

aux dispositions de l’article 64 § I-b-4 du Code des Courses au Galop. » Et par

ces motifs, ils décident :– « de rejeter la demande formée par M. Mohammed AL

NUJAIFI tendant à contester la validité de l’engagement de la pouliche GHALIT

AL KHALEDIAH dans le PRIX CAID, et plus généralement des descendants de la

deuxième génération du cheval TIWAIQ dans les courses publiques régies par le

Code des Courses au Galop ».