Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Mushreq, un "de kock" peut en cacher un autre

Autres informations / 22.02.2013

Mushreq, un "de kock" peut en cacher un autre

La

championne s u d - a f r i c a i n e Igugu (Galileo) était la grande favorite

des Balanchine Stakes (Gr2) pour sa rentrée et elle a terminé troisième. Une

heure plus tard, les rentrants– et bien connus des Grs1 internationaux – Musir

et Master of Hounds ont également été battus dans l'Al Fahidi Fort (Gr2),

préparatoire au Dubai Duty Free (Gr2). Finalement, le "de Kock" qu’il

fallait suivre ce jeudi à Meydan, c’est Mushreq (Flying Spur), qui a survolé

l'Al Fahidi Fort, s’imposant par trois longueurs. Face à des concurrents de

classe, la forme a parlé avec Mushreq qui, en théorie, était la moins bonne

chance du professionnel sud-africain jeudi dans les Groupes. Arrivé à Meydan

avec une valeur handicap (rating) de 104, ce cheval qui est loin d’être un

élément de tout premier plan en Afrique du Sud, a monté quelques échelons à

Meydan. Profitant de sa forme, il a réalisé un coup d’éclat pour sa cinquième

course du meeting, en dominant très nettement des chevaux qui sont meilleurs

que lui, ce qui lui a permis de gagner le premier Groupe de sa carrière.

Finalement, les seuls échecs de Mushreq à Meydan ont eu lieu sur la Tapeta et

il a su se montrer performant quand il a évolué sur le gazon. Après l’arrivée

de ce Gr2, Mike de Kock a commenté : « Mushreq est l’une des révélations de ce

Carnaval de Meydan. Plus on a été dur avec lui, meilleur il a été. Auparavant,

nous voulions à tout prix le faire attendre dans un parcours, mais dès que nous

avons changé de tactique, ce cheval s’est transformé. Il faut un peu le

surprendre et la prochaine étape pour lui sera le "Duty Free". La

deuxième place de Master of Hounds me surprend. Il avait vraiment besoin de ça

et s’est montré très accrocheur jusqu’au bout. » Musir a quant à lui terminé

quatrième, mais il n’avait pas été revu depuis le mois de mai 2012 et a eu une

expérience d’étalon avortée pour cause de stérilité entre-temps.

MANDAEAN

N’A PAS REPETE

Installé

favori de l'Al Fahidi Fort, Mandaean (Manduro) n’a pu répéter la performance

qui lui avait permis de briller dans un handicap sur cette piste. Loin durant

le parcours et à l’entrée de la ligne droite, il a tenté de gagner quelques

rangs dans la phase finale, en vain.

UNE

PERFORMANCE ENCOURAGEANTE D'IGUGU

Plus

revue en course depuis janvier 2012, Igugu a eu logiquement besoin de cette

reprise de contact. Elle a animé son épreuve, les Balanchine Stakes, a bon

train dans la première partie du parcours. Pour finir, elle n’a pu redonner un

nouveau de coup de rein, mais sa troisième place derrière des chevaux en forme

à Meydan est encourageante, car elle n’est pas battue de loin et a mis

plusieurs de ses poursuivants dans le rouge. Mike de Kock n’était pas mécontent

de cette rentrée et a indiqué : « Elle est partie sur un rythme très élevé et

il était difficile de maintenir cela jusqu’au bout. Elle était un peu fraîche

et a tiré un brin. Je crois toujours en elle et rien n’est fini. » Le succès

dans ce Gr2 est revenu à Sajjhaa (King’s Best), une représentante de Godolphin

âgée de 6ans qui s’est pleinement révélée à Meydan et qui avait déjà gagné les

Cape Verdi Stakes (Gr2) dernièrement. La concernant, Simon Crisford, manager de

Godolphin, a indiqué après la course : « Les Grs2 correspondent peut-être à son

niveau maximum actuellement. Elle ne devrait alors pas courir les Grs1 de

Meydan et reviendra certainement en Europe. Je pense que son objectif sera de

se rendre aux États-Unis pour le second semestre. » Sajjhaa n’était pas la

seule "Godolphin" dans ce Gr2 et sa compagne de couleurs, Dark Orchid

(Dansili), a joué un peu pour elle en venant mettre rapidement la pression sur

Igugu en début de parcours.