Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix gaston de bataille - grand cross de pau - 1re etape du crystal cup (l) : la chance a tourne pour reste demohaison

Autres informations / 04.02.2013

Prix gaston de bataille - grand cross de pau - 1re etape du crystal cup (l) : la chance a tourne pour reste demohaison

Il faut

beaucoup d'atouts pour enlever le Prix Gaston de Bataille (L). Du talent, de

l’habileté, du fond et de la chance. Plus de chance d’ailleurs que dans

n’importe quelle autre discipline hippique. L’édition 2013 de ce Grand Cross

palois nous l’a rappelé. Tour à tour, les principaux favoris ont disparu.

Quadruple lauréat de la course, Malberaux (Michel Georges) est tombé sur un

contre-haut dans le dernier tiers du parcours. Il a trébuché à la réception,

avant de rouler à terre, gênant Sanjaka de Thaix (Dom Alco), qui a déséquilibré

Jonathan Plouganou. Ce dernier n’a pu alors éviter la chute. Feu Croisé (Feu

Ardent) est tombé au volpoom. Sulon (Passing Sale) a chuté au deuxième saut du

passage de route, alors qu’il était en tête, Sherlock (Shaanmer) a sauté fort

au premier passage de cette même difficulté, éjectant son cavalier, tandis que

Ratzyniac (April Night) faisant tomber Marc Lamazou-Laresse au gué…Dans les

huit cents derniers mètres, il n’y avait donc plus que quatre chevaux en

course. Longuement attentiste, Reste Demohaison (Reste Tranquille) a évité les

embûches, contrairement à la dernière édition de cette compétition, où il était

tombé. En fin de parcours, il s’est montré très courageux pour vaincre avec

Nathalie Desoutter. Reste Demohaison est entraîné par François-Marie Cottin,

qui a donc suppléé Philippe, mentor de Malberaux. L’entraîneur cantilien a

confié : « Reste Demohaison avait toujours montré une aptitude à Pau. Il

s’accommode bien des gros obstacles. J’avais un doute car on avait eu beaucoup

d’eau et c’est un cheval à grande action, qui est plus à l’aise sur du bon

terrain. Il confirme ce que l’on avait pu voir avant. Je croyais en lui depuis

longtemps. Je suis aussi ravi que Nathalie Desoutter ait pu monter le cheval.

Je pensais bien que l’association pouvait fonctionner. Elle lui a donné un

superbe parcours et en cross, c’est ce qu’il faut. »

ET LE

CRYSTAL CUP ?

François-Marie

Cottin ne se défile jamais devant les défis. Le Crystal Cup en est un et avec

la victoire de Reste Demohaison, pour la première étape du challenge, il est

bien parti. Néanmoins, le professionnel a précisé : « J’aimerais avoir le

Crystal Cup comme objectif pour Reste Demohaison. Mais ce challenge a lieu sur

des tracés différents, comme Cheltenham ou Waregem. Il faut un cheval

polyvalent pour cela et il a montré son aptitude au tracé palois. Tout dépendra

de son évolution. »

NATHALIE

DESOUTTER, LA REINE DU CROSS PALOIS

Nathalie

Desoutter a doublé la mise dans ce Prix Gaston de Bataille. La jeune femme

avait déjà brillé dans l’édition 2007 de cette course, avec Thou in Gold (Gold

and Steel). Elle était alors devenue la première femme à enlever ce Grand

Cross. Désormais, elle en compte deux à son palmarès. Elle a confié : « Je ne

réalise pas ! Je me suis régalée ! J’ai eu un parcours de rêve et de la chance.

C’est un sauteur qui s’économise et avec quatre chevaux en fin de parcours,

cela s’est bien passé. »

QUICK

BABY, LE "POULIDOR" DU CROSS DE PAU

Quick

Fire (Double Bed) est le "Poulidor" du steeple palois. Quick Baby (Le

Balafré) est celui du cross du Pont-Long. Pour la troisième fois, il a fait

l’arrivée du "Gaston de Bataille", après sa quatrième place en 2011

et son second accessit l’an passé. Dans ce millésime 2013, il a conclu deuxième

après avoir dû prendre le train à son compte à mi-parcours. Ensuite, sur le

plat, il n’a pu contrer Reste Demohaison. Avec le nombre de chutes, c’était le

jour ou jamais pour Quick Baby, mais si l’on suit sa progression arithmétique,

il pourrait peut-être l’emporter en 2014. Star de Livet (My Risk) et Quick Gold

(Goldneyev) ont été les deux autres chevaux à finir le parcours. Au final, tous

les hommes et chevaux tombés se sont relevés sans dommage.

LE FRERE

DE STAR DE MOHAISON ET BILLY DE BESSAC

Reste

Demohaison est le frère de deux bons éléments :Billy de Bessac (Beyssac),

vainqueur du Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3) et troisième de Gr1 à Milan,

et surtout Star de Mohaison (Beyssac), gagnant du Royal and Sunalliance Chase

(Gr1), après avoir commencé sa carrière chez François-Marie Cottin. Mère de

Reste Demohaison, Belle de Mohaison (Suvero) n’a pas été une bonne compétitrice

mais s'est en revanche montrée une excellente poulinière. Six de ses huit

produits ont gagné.