prix policeman (l) : ils veulent tous y croire numéro 1

Autres informations / 23.02.2013

prix policeman (l) : ils veulent tous y croire numéro 1

Le Prix

Policeman (L) a attiré cette année la candidature de treize poulains. Un nombre

important à mettre en relation avec les résultats et le niveau des maidens

courus sur 2.000m cette année, et aussi le fait que Jean-Claude Rouget ait

préféré épargner celui qui a vraiment dominé sa génération sur la Côte d’Azur,

Sefri (Jazil), d’une nouvelle sortie à Cagnes, tout comme François Rohaut l’a

fait avec Face Surface (Turtle Bowl). Treize partants donc, avec le risque

d’aléas de courses que cela implique. Comme annoncé, Jean-Claude Rouget selle

deux représentants, lui qui a déjà gagné les deux premières Listeds du meeting.

Snap

Call

(Tamayuz) est celui qui a laissé la meilleure impression, en s’imposant comme

lors d’un galop du matin dans le Prix des Chèvrefeuilles (F). Le poulain

portant la casaque Trèves avait été battu du minimum par Quatorze (Elusive

City), qui débutait, en ouverture de meeting. Certes, Snap Call n’a pas battu

un grand lot, mais il l’a fait avec la manière. Une remarque que l’on peut

d’ailleurs formuler pour d’autres candidats à la succession de Saônois

(Chichicastenango).

JULIUS

QUERCUS DECOUVRE LES 2.000M

Julius

Quercus (Holy Roman Emperor) a, lui aussi, dominé très nettement son maiden en

début de meeting. Ses adversaires n’ont pas vraiment confirmé ensuite, mais

Julius Quercus les avait dominés d’une classe. C’était sur le mile, et Fabrice

Chappet a décidé de le rallonger, tout en le présentant avec beaucoup de

fraîcheur, puisque le poulain n’a pas couru depuis son succès du 18 janvier. Sa

candidature est donc difficile à cerner, mais c’est un élément estimé qui doit

valoir une course de ce genre. Le tirage au sort ne l’a en revanche pas gâté,

puisqu’il s’élance de la stalle 12. Camaretz (Mr Greeley), l’autre atout de

Jean-Claude Rouget, a quant à lui été devancé par Aldo Béré (Hurricane Cat)

dans le Prix de Vichy (D), l’une des préparatoires à cette Listed. Ce

pensionnaire de Cédric Boutin ne prend pas part au “Policeman”, mais son nom

revient à plusieurs reprises et il sert un peu d’étalon entre les différents

concurrents qui l’ont affronté. Camaetz avait fait grosse impression à

Deauville, en octobre, quand il avait gagné son maiden sur la P.S.F. Dans le

Prix de Vichy, couru sans trop de train, Eleuthera (Spirit One) avait conclu à

une encolure de Camaretz, devançant du même écart Quatorze. Mister Massagot

(Hurricane Cat) venait juste derrière. Cinq jours après, le pensionnaire de

Christian Baillet battait à la lutte Le Ring (Slickly) dans le Prix de la Ville

de Cagnes-sur-Mer (A). Son entraîneur s’est donc laissé tenter par la Listed,

malgré le fait que son poulain ait déjà couru à deux reprises. Ce sera donc une

question de récupération pour Mister Massagot. Après réflexion, l’entourage de

Le Ring a lui aussi choisi l’option du “Policeman”, même si Frédéric Rossi

pense que son poulain est meilleur sur le gazon. Cependant, le représentant de

Jean-Claude Seroul détient déjà une certaine expérience, ce qui peut peser dans

une course avec treize partants.

DES

POULICHES SANS BEAUCOUP D’EXPERIENCE

À

l’inverse, Suspicieuse (Elusive City) n’a que deux courses à son actif. Comme

Julius Quercus, elle va se présenter avec beaucoup de fraîcheur, puisqu’on ne

l’a plus vue depuis son succès du 15 janvier, face aux seules pouliches. Deux

sorties seulement pour Kenbella (Kendargent), mais une tentative beaucoup plus

rapprochée dans le temps puisque la pouliche de Guy Pariente a gagné le 13

février. Elle a montré ce jour-là beaucoup d’abattage. Elle retrouve les mâles,

qu’elle avait affrontés lors de ses débuts en se comportant de façon très

honorable. Comme d’autres, elle a le droit de se présenter dans cette Listed.