Prix varaville : un travail payant de polidam

Autres informations / 27.02.2013

Prix varaville : un travail payant de polidam

Brillant

vainqueur du Steeple-Chase de Début, l’automne dernier, à Enghien, Polidam

(Trempolino) a été mis dans du coton en fin d’année 2012. Il a donc effectué sa

grande rentrée, victorieuse, dans le Prix Varaville, toujours sur le plateau de

Soisy. Muni d’un bonnet, le pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé a galopé

décontracté dans le parcours, au centre du peloton. Il a bien sauté les

quatorze obstacles, mais à l’entrée de la ligne droite, il paraissait dominé

pour la victoire. En tête, Valmy Baie (Crillon) et Dollar King (Kahyasi)

avaient des ressources. Mais ces deux derniers ont un peu accroché la dernière

haie et Polidam a refait du terrain entre les deux dernières difficultés. Sur

le plat, Matthieu Carroux, jockey de Polidam, a attendu le dernier moment pour

donner un seul coup de cravache à son partenaire. Ainsi, Polidam a dépassé

sûrement Valmy Baie et Dollar King pour l’emporter avec autorité. Au final, ce

Prix Varaville s’est révélé comme un bon travail pour Polidam avant des

objectifs plus élevés. Ange Corveller, copropriétaire et coéleveur du poulain,

nous a dit : « Polidam est un bon cheval. Il est revenu à l’entraînement il y a

un mois seulement après avoir passé un peu de temps au préentraînement.

Aujourd’hui, son jockey avait pour ordre de ne pas être dur puisque le cheval

effectuait une rentrée et qu’il n’avait pas beaucoup de travail derrière lui.

Il va faire un cheval de très bon niveau, en steeple plutôt. Nous espérons

qu’il sera aussi bon que Dayladam (rires)… Ce Prix Varaville lui a servi de

bonne préparation pour Auteuil car il n’y avait pas beaucoup d’engagements. De

mon côté, je suis associé avec mon fils Richard sur nos sauteurs. Nous élevons

à Château-Gontier. Je suis aussi commissaire de course au galop et au trot. »

UN PETIT

FILS DE CADOUDAME

Polidam

est le frère de dayladam (Cyborg) qui, outre sa troisième place dans la

"Haye Jousselin", s’est aussi classé cinquième du Prix Montgomery

(Gr3), tout en enlevant cinq compétitions. Eladame (Snurge), la mère de

Polidam, est restée inédite. « Elle est actuellement pleine de Saint des Saints

», nous a appris Ange Corveller. Elle a donné cinq vainqueurs parmi les six

produits ayant vu un hippodrome. Née pour sauter, la deuxième mère de Polidam,

Cadoudame est issue de Cadoudal. Elle a notamment conclu deuxième du Prix

Congress (Gr2) derrière Mandarino (Trempolino), héros du Grand Steeple-Chase de

Paris 1999. Elle n’a jamais gagné, mais s’est classée plusieurs fois à l’arrivée

de Groupes.