Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Royal bonnet rattrape le temps perdu

Autres informations / 18.02.2013

Royal bonnet rattrape le temps perdu

Absent du 10 octobre 2010 au 13 décembre 2012, Royal Bonnet (Bonnet Rouge) est en train de rattraper le temps perdu. Il avait déjà montré des moyens sur les "balais", enlevant l’édition 2010 de ce Prix Charles du Breil. Après trois bonnes sorties cet hiver, à Pau, Royal Bonnet a retrouvé toutes ses capacités pour doubler la mise dans cette consolante de la Grande Course de Haies de Pau (L). Néanmoins, le protégé de Philippe Boisgontier a bénéficié des fautes aux deux dernières haies de Land Baron (Lando). Celui-ci est bien reparti sur le plat, mais avec un Royal Bonnet économisé dans le parcours, qui avait encore une vitesse à passer, Land Baron n’a rien pu faire. Royal Bonnet lui a porté une vive estocade sur le plat et l’a dominé aux abords du poteau. Cheval tout neuf, qui est passé par les "réclamer" pour ses premières courses en obstacle, Royal Bonnet a montré quelques moyens en plat, discipline dans laquelle il a gagné à quatre reprises. Désormais, il faudra l'observer à Paris, où il a le profil pour réussir à Enghien, afin de jauger ses capacités à plus haut niveau. De cette course, il faudra oublier la performance de Rushwell (Shaanmer), en difficulté devant les tribunes et arrêté du fait d’un terrain qui ne lui a pas convenu.

ROYAL BONNET, LE FRERE DE DON PREUIL ET ZALIAPOUR

Élevé par l’Écurie Biraben, Royal Bonnet est le frère de Don Preuil (Saint Preuil) qui était déjà entraîné par Philippe Boisgontier. Don Preuil a gagné le Prix Camille Duboscq (L) avant d’échouer dans le "Jacques d’Indy" (Gr3), à 4ans. Un âge auquel Royal Bonnet courait les épreuves "à réclamer". Royal Bonnet est aussi le frère de Zaliapour (Daliapour) gagnant du Prix Durtain (L) et quatre fois placé de Listeds. Il est issu de Spleen (Sillery), dont les cinq produits ayant vu un champ de courses ont gagné. Spleen est aussi la mère du bon cheval de handicap Zaniro (Marathon), gagnant de sept épreuves.