Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Spécial route des étalons

Autres informations / 04.02.2013

Spécial route des étalons

HARAS DE

BONNEVAL

Le haras

de Bonneval, appartenant à Son Altesse Aga Khan, avait fait le choix de

n’ouvrir que pour la journée de dimanche. Ainsi, du matin jusqu’à la fin de

l’après-midi, les visiteurs sont venus en rangs serrés découvrir la perle

Redoute’s Choice. Il est vrai que, même pour un éleveur qui ne veut pas ou ne

peut pas consacrer 70.000 euros à une saillie, il est néanmoins très

intéressant de pouvoir venir étudier en détail la morphologie d’un chef de race

comme Redoute’s Choice. Sinndar, que l’on ne présente plus avec ses nombreux

gagnants de stakes et ses 50 % de gagnants par partant, a aussi défilé, suivi

par Siyouni. Ce dernier, déjà très prometteur au physique, est quasiment liste

pleine cette année, et ce, pour la troisième fois consécutive. Georges Rimaud

et tous ses collaborateurs du haras n’étaient pas les seuls à accueillir les

visiteurs. Alain de Royer Dupré, Mikel Delzangles et Christophe Lemaire,

représentant le team "courses" de S.A. Aga Khan, étaient également à

Bonneval dimanche. Pour conclure sur Redoute’s Choice, Georges Rimaud nous a

annoncé qu’il en était à 97 juments, c’est-à-dire tout près de l’objectif de

cent poulinières ayant été retenu pour lui. Les éleveurs français représentent

environ un tiers des acheteurs de saillies ; les deux autres tiers étant

constitués d’une clientèle très largement internationale, avec des

propriétaires anglais et irlandais évidemment, mais aussi allemands, américains

et japonais. Faire venir un très bon étalon de l’hémisphère sud pour une saison

de monte peut s’avérer finalement moins risqué et moins lourd financièrement

que d’acheter un étalon sortant de l’entraînement. Cela peut être une voie à

suivre pour l’étalonnage français, dont on sait qu’il lui manque quelques

chevaux entre 20.000 et 40.000 euros.

 

HARAS DU

THENNEY

Cima de

Triomphe, l’impressionnant fils de Galileo, attire la majorité des regards des

visiteurs. « C’est un cheval sur lequel nous fondons beaucoup d’espoirs», nous

a dit François Conte, le manager du haras. « Il est grand et très puissant. »

Il fait la monte aux côtés du très confirmé Orpen, de l’étalon mixte Gentlewave,

et de l’américain Dr Fong.

 

HARAS DE

LA HETRAIE

Bien

connu sur la Route des Étalons pour ses huîtres – d’ailleurs, un éleveur venu

au haras dimanche a oublié les coquilles vides qu’il devait emporter pour ses

poules…– le haras de la Hêtraie a présenté ses étalons mais aussi des foals et

yearlings. Ici en photo, couchée, la soeur de Princesse Kap par Zambezi Sun.

Pascal Noue a présenté quelques poulinières d’obstacle à Zambezi Sun et les

produit nés de cette union donnent satisfaction.

 

HARAS

DES FLAGUES

Revenu

des États-Unis, Hello Sunday a entamé la monte en 2012 au haras des Flagues. Le

sculptural fils de Poliglote a rempli 22 juments l’an dernier. Cette année, le

gagnant du Prix Quincey (Gr3) a été rejoint par Yellowstone, venu du haras de

Saint-Arnoult.

 

HARAS

D’ETREHAM

Ouvert

dimanche, le haras d’Etreham a présenté ses étalons. Les visiteurs ont pu voir

ou revoir American Post, Poliglote – qui a connu des résultats 2012

époustouflants en plat et en obstacle –, Saint des Saints, Elusive City, Wootton

Bassett, ainsi que les prometteurs Falco – qui a convaincu avec ses premiers

2ans en 2012 –, et Stormy River (ici en photo) – devenu un leader en France

avec ses 3ans l’an dernier. L’une des "surprises" à Etreham a été la

découverte d’un foal de Wootton Bassett et d’une sœur de la gagnante de Gr1

Coquerelle. Présenté ici avec sa mère par Nicolas de Chambure, animateur du

haras, il est l’un des premiers produits du gagnant du "Jean-Luc

Lagardère" (Gr1) 2010.

 

HARAS DE

COLLEVILLE

Sur

l’ensemble du week-end, quasiment deux cents personnes sont passés au haras de

Colleville où elles ont pu admirer l’étalon de l'établissement, le gris Kendargent

. Pour les animateurs du haras, cette participation à la Route des Étalons n’a eu

que des impacts positifs avec des éleveurs heureux de passer au haras de

Colleville, où ils ont été bien reçu, dans la bonne humeur.