Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Villequier n’a pas fini de progresser

Autres informations / 01.02.2013

Villequier n’a pas fini de progresser

Le jour des débuts de Villequier (Footstepsinthesand), Jean-Claude Rouget avait expliqué que le poulain avait moins de travail que ses deux autres représentants, et que dans ces conditions, sa huitième place était loin d’être négative,d’autant que le poulain s’était montré encore très "bébé". Pour sa deuxième sortie, il s’est imposé dans un bon style, se montrant néanmoins encore immature. Ioritz Mendizabal s’est attaché à le détendre à l’arrière-garde, dans une course très rythmée sous l’impulsion de Carletti (Zamindar), qui n’a pas respiré, et Le Meltem (Orpen). Il a pu trouver un sillage avec Dha Chara (Ramonti), qu’il a suivi dans le dernier tournant. Il s’est ensuite détaché sûrement, en dévoilant un certain potentiel. Ioritz Mendizabal, qui le découvrait en compétition, a expliqué : « Il s’est encore montré "bébé", et c’est pour cela que je l’ai repris, car j’avais peur qu’il en fasse trop. Je n’étais pas très inquiet dans le dernier tournant car je savais qu’ils étaient allés vite. Il a certainement encore de beaux progrès à réaliser. »

UN PETIT-FILS DE BINYA

Jean-Claude Rouget a acheté ce poulain issu de l’élevage des Granges en août 2011, à Arqana, pour 70.000 euros. C’est le premier produit de sa mère, Interior (Fusaichi Pegasus), qui n’a pas couru. Elle est en revanche une fille de Binya (Royal Solo), gagnante des Prix de Saint-Cyr et Isola Bella (Ls), et troisième du Prix de Seine-et-Oise (Gr3). La troisième mère du poulain a produit Sabin (Lyphard), gagnante du Gamely Handicap et du Yellow Ribbon Invitational Handicap (Grs1), ainsi que Fatah Flare (Alydar), lauréate des Musidora Stakes (Gr3).