Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Zizany, un pedigree de vitesse de premier plan

Autres informations / 13.02.2013

Zizany, un pedigree de vitesse de premier plan

 (ZAFONIC & ZELDA, PAR CAERLEON)

HARAS DES BROUSSES (86), 2.000 € H.T. POULAIN VIVANT

Avec l’arrivée de Zizany au haras des Brousses, c’est une toute belle famille de l’élevage Kilfrush Stud Farm que Jean-Claude Campos accueille. Plus que ses performances en course, c’est le pedigree de Zizany, très empreint de vitesse, qui devrait retenir l’attention des éleveurs. Sous l’entraînement de Robert Collet, Zizany compte tout de même quelques performances valables, outre le fait qu’il ait montré une vraie longévité, courant de 3 à 8ans. Le cheval s’était imposé pour ses débuts en mai 2006 et dès sa deuxième sortie, il s’était attaqué à une bonne épreuve, le Prix de Brichebay (A), sur 1.100m, où il avait terminé proche troisième. Il a confirmé ensuite en se classant deuxième d’une autre épreuve de vitesse, devant Markab (Green Desert), un futur lauréat du Sprint Cup (Gr1). Zizany fut ensuite dirigé sur les handicaps et en 2007, il s’impose avec 60 kilos sur le dos, à Longchamp, en 36 de valeur. Arrêté pendant plus d’un an, il retrouve la compétition début 2010 et évoluera entre les handicaps et les gros "réclamer", achevant sa carrière avec cinq victoires et 28 places, pour 75 sorties. Pour Robert Collet, qui l’a entraîné et qui connaît mieux que personne sa famille, Zizany est une vraie opportunité pour l’élevage française : « Il représente à mon sens le meilleur courant de sang européen. C’est un cheval au physique important, qui a connu quelques problèmes de santé, ce qui l’a empêché d’avoir la carrière qu’il aurait dû effectuer. »

UN PROPRE FRERE DE ZIPPING

Zizany est un fils de l'"Adbullah" Zafonic, qui a produit 23 lauréats de Groupe et a fait ses preuves en tant que père de pères, puisqu’on lui doit Iffraaj, Xaar, Trade Fair ou encore Zafeen, le tout avec une production limitée, puisque Zafonic est mort à 12ans seulement. Du côté maternel, c’est tout aussi bien, puisque Zizany est issu de la grande poulinière Zelda (Caerleon). C’est donc un propre frère de Zipping, gagnant des Prix Robert Papin et de Ris-Orangis (Grs3), et deuxième du Prix Morny, des Middle Park Stakes (Grs1), des Prix du Gros Chêne (Gr2), de Saint-Georges (Gr3) et Djebel (L), et enfin troisième du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1). Zelda a également donné au haras Zelding (Warning), gagnante du Prix du Bois (Gr3) et placée des Prix du Gros-Chêne et Robert Papin (Gr2), puis génitrice de Beauty is Truth (Pivotal) – lauréate des Prix du Gros Chêne (Gr2) et d’Arenberg (Gr3) –et de Glorious sight (Singspiel), deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches et troisième du Prix de Diane (Grs1). Toute jeune poulinière, Beauty Is Truth a déjà sorti Fire Lily (Dansili), deuxième du Prix Marcel Boussac (Gr1). Enfin, on doit également à Zelda Nipping (Night Shift), lauréate du Prix du Petit Couvert (Gr3).

UNE FAMILLE RICHE DE TRES GRANDS SPRINTEURS

Sous la deuxième mère de Zizany, Mill Princess (Mill Reef), les références black types sont très nombreuses. La jument a produit deux étalons : Last Tycoon (Try My Best), auteur du triplé Breeders’ Cup Mile, Sprint Championship et King’s Stand Stakes (Grs1), et Astronef (Be my Guest), gagnant du Premio Melton (Gr2) et multiple placé de Gr3. Avec ses filles, Mill Princess a eu autant, sinon plus, de réussite. Elle a en effet donné Side of Paradise (Sadler’s Wells), la mère d’Immortal Verse (Pivotal), lauréate des Prix Jacques Le Marois et des Coronation Stakes (Grs1), ainsi que Save me the Waltz (Kings Lake), mère de Valentine Waltz (Be my Guest), lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et Sense of Style (Thunder Gulch), gagnante des Matron Stakes (Gr1). Zizany devrait donc transmettre toute la vitesse et la précocité dont ses gènes sont garants.