Auteuil, prix duc d’anjou (gr3) : laskaline toujours plus haut

Autres informations / 11.03.2013

Auteuil, prix duc d’anjou (gr3) : laskaline toujours plus haut

Après un

meeting de Pau parfait, où elle a enchaîné trois succès en autant de sorties

sur le steeple, dont le Prix Antoine de Palaminy (L), Laskaline (Martaline) n’a

pas trouvé d’adversaires à sa mesure dans le Prix Duc d’Anjou (Gr3), alors

qu’elle découvrait les gros obstacles d’Auteuil. Si elle a parfois commis des

fautes sur le steeple palois, elle s’est montrée irréprochable ce dimanche,

franchissant toutes les difficultés avec fluidité. C’est déterminant à Auteuil,

où la moindre faute se paye comptant, et dans ces conditions, elle a laissé son

compagnon d’entraînement Chardonnay (Protektor), sur lequel David Cottin a

longtemps attendu, à trois longueurs et demie. Guy Cherel, qui sellait pas

moins de quatre pensionnaires, n’est pas passé loin du score parfait, puisque

Éclair Gris (Fairly Ransom) se classe quatrième. Seul Tell Everyone (Califet),

tombé au gros open-ditch, n’est pas rentré aux balances. Concernant la

lauréate, Guy Cherel nous a expliqué : « Bien sûr, elle bénéficiait de sa forme

paloise mais on a vu aujourd’hui que les chevaux de Pau ne gagnaient pas à tous

les coups… Je l’ai courue en steeple là-bas pour qu’elle prenne du métier, mais

c’est plus une jument d’Auteuil, compte tenu de son abattage et de sa façon de

sauter. Elle découvrait l’intérieur, mais elle a tout sauté à la perfection. »

Jockey de Laskaline, Cyrille Gombeau a confié : « Elle a pris de la maturité et

s’est montrée moins allante. Elle se pose plus, se concentre. De surcroît, elle

se dose très bien et c’est parfait pour Auteuil. »

CHARDONNAY,

AVEC UN PEU DE FRAICHEUR

Chardonnay,

lui, n’a couru que deux fois à Pau cet hiver, et il découvrait lui aussi le

steeple d’Auteuil. Sa deuxième place a convaincu son entraîneur : « Il court

d’autant mieux qu’il effectuait plus ou moins une rentrée, parce que je n’avais

pas pu le courir dans le "Palaminy"… Je l’ai fait monter à David

Cottin car il est un peu spécial. Comme son frère Mazuelo (Poliglote), il est idiot,

et il faut donc être moins idiot que lui ! Quant à Éclair Gris, il se montre

encore courageux et honnête. Il répond toujours présent. » La seule déception

de l’entraîneur est venue de Tell Everyone : « Il s’est trompé au gros

open-ditch, alors qu’il allait encore bien… C’est dommage ! »

EXCELLENTE

RENTREE DE MARCILHAC

Marcilhac,

en se classant troisième, termine donc en tête des chevaux effectuant une

rentrée. Le pensionnaire de Marcel Rolland a toujours galopé aux avant-postes

et il lui a juste manqué un peu de condition pour finir. À la différence de

Laskaline et Chardonnay, il avait l’avantage de connaître le steeple d’Auteuil.

Marcel Rolland nous a dit : « Marcilhac court très bien pour ses débuts à ce

niveau, d'autant qu'il n'avait pas couru cet hiver et effectuait donc sa

rentrée. Il sera certainement mieux sur 4.300m la prochaine fois, dans le Prix

Fleuret (Gr3). C'est un grand cheval qui ne peut que s'étoffer avec le temps.

Aujourd'hui, il a fait une petite faute à la dernière haie, mais il était

peut-être un peu fatigué. »

LES

“MACAIRE” A REVOIR

Le Prix

Duc d’Anjou est en effet la première étape qui mène au Prix Ferdinand Dufaure

(Gr1). Il reste donc du temps aux battus du Duc d’Anjou pour monter en

puissance. Storm of Saintly (Saint des Saints) a chuté en début de parcours, au

saut de l’oxer. On ne peut donc pas le juger sur cette sortie, alors que Notario

Has (Turgeon) s’est montré fautif au saut du mur, après le gros open-ditch, ce

qui l’a désuni. Mais l’hiver a été rude du côté de Royan et Guillaume Macaire n’a

pas pu préparer ses pensionnaires comme il l’aurait voulu. Les deux 4ans, qui faisaient

partie des meilleurs steeple-chasers de leur génération l’an dernier, devraient

donc beaucoup progresser sur cette course. En attendant, Laskaline, qui faisait

déjà partie des meilleures 3ans sur les haies l’an dernier, prend le leadership

de sa génération sur les gros obstacles…

LA SOEUR

DE KINGLASKA ET TRIPLE AGENT

Élevée

par Alain Cheyrou, Laskaline est la soeur de deux bons sauteurs : Kinglaska

(Kingsalsa), vainqueur de la Grande Course de Haies d’Enghien (Gr3) et multiple

placé de Groupes, et Triple Agent (Agent Bleu), quatrième du Prix Mélanos (L)

et troisième du Grand Steeple-Chase de Deauville (L). Mère de Laskaline,

Laskadya (Lashkari) est une poulinière prolifique. Elle a donné sept produits

répertoriés, dont six ont couru… et gagné ! Durant sa carrière de course, elle

a gagné deux compétitions en plat. Akadya (Akarad), deuxième mère de Laskaline,

a enlevé une Listed à Deauville. Cette dernière a produit Miss Barbara (Sanglamore)

et Aka Lady (Sanglamore), deux gagnantes de courses principales.