Auteuil, prix hubert d'aillieres (l) : monpilou k rend hommage a son "ange gardien

Autres informations / 25.03.2013

Auteuil, prix hubert d'aillieres (l) : monpilou k rend hommage a son "ange gardien

C’était

écrit ! Monpilou (Saint des Saints) devait remporter le Prix Hubert d'Aillières

(L) pour rendre le plus beau des hommages à Pascal Hervé, disparu brutalement

cette semaine. Pascal Hervé était le garçon de voyage de Guillaume Macaire.

Mais il était aussi l’ange gardien de Monpilou. Il disait du fils de Saint des

Saints qu’il était « celui qui lui donne le sourire tous les matins. » De

là-haut, il a certainement apprécié la démonstration de son champion. Au milieu

de la ligne d’en face, Monpilou a pris la direction de l’épreuve, après avoir

pisté Deep Purple (Halling), en début de course. Lord Prestige (Kapgarde)

n’était pas loin du cheval de Jacques Détré. Tornade Précieuse (Network) s'est

bien rapprochée et est venue sur la ligne de tête. Mais tous n’ont rien pu

faire face à Monpilou. En pole position au saut de la dernière haie, Monpilou a

encore accéléré sur le plat, se détachant. Il s'est imposé de six longueurs. Au

passage du poteau, Betrand Lestrade a fait un signe vers le ciel, vers Pascal

Hervé… Tornade Précieuse s’est classée prometteuse deuxième, tandis que

Quarouso (Lavirco) s'est emparé de la troisième place, se relançant bien suite

à l'attaque de Lord Prestige, finalement quatrième à une encolure. Monpilou

s'était classé deuxième du Prix Jean Doumen pour sa rentrée, devancé par Lord

Prestige. Guillaume Macaire nous avait alors déclaré que le cheval avait été

retardé dans sa préparation par les conditions climatiques. Avec une sortie

dans les jambes, le fils de Saint des Saints se présentait donc dans une

condition plus avancée. Sa supériorité dans ce Prix Hubert d'Aillières est

incontestable. C'est ce qu'a expliqué son entraîneur. « Il avait besoin de

courir lors de sa rentrée. Aujourd'hui, la distance n'était pas la même et le

terrain était profond. Auparavant c'était un cheval brillant et maintenant

c'est tout le contraire : il se met en "mode off". On n'avait pas pu

le préparer comme on le voulait avant sa réapparition. Néanmoins, ce dimanche,

il dodelinait, il couinait et dans ces conditions, il avait envie d'en

découdre. La distance était idéale aujourd'hui, et j'attendais de voir comment

ça allait se passer pour définir son programme. Il va certainement rester en

haies. »

PASCAL

HERVE, PLUS QU’UN EMPLOYE, UN AMI POUR GUILLAUME MACAIRE

Cette

victoire de Monpilou a, quelques jours après la disparition de Pascal Hervé,

une connotation toute particulière. « Cela faisait plus de vingt ans que l'on

travaillait ensemble, a déclaré Guillaume Macaire. Et, à ce niveau-là, ce n'est

plus un employé, mais un partenaire, un ami. Ce cheval-là [Monpilou, ndlr], il

l'appréciait particulièrement : c'est un cheval très attachant... C'était

quelqu'un d'humainement et de professionnellement supérieur et l'on a peine à

croire que cela lui soit arrivé, à lui. On va avoir beaucoup de mal à se faire

à l'idée de sa disparition. »

BONNE

RENTREE DE QUAROUSO

Jean-Paul

Gallorini nous l'avait confié : Quarouso avait sa place dans les cinq premiers

de ce Prix Hubert d'Aillières, mais il ne visait pas la victoire. Pour sa

rentrée, le cheval s’est classé bon troisième, d'autant plus que les haies ne

sont pas vraiment son sport. Il devrait désormais viser « soit le Prix Murat

(Gr2), soit le Prix Ingré (Gr3), avec le "Grand Steeple" en objectif

», a déclaré son entraîneur.

LORD

PRESTIGE DEÇOIT

Lord

Prestige restait sur un beau succès pour sa rentrée, justement devant Monpilou.

Il débutait alors de belle façon pour son nouvel entraîneur, Marcel Rolland.

Quatrième ce dimanche, le fils de Kapgarde déçoit quelque peu. Il n'a jamais

été menaçant, même s'il a bien terminé. Marcel Rolland nous a expliqué : « Nous

sommes un petit peu déçus. Nous pensons que le terrain ne lui a pas convenu.

Mais il n'a pas mal conclu cependant, à une encolure de Quarouso. Il faut le

revoir dans de meilleurs terrains. Cela devrait donc être possible plus tard

dans la saison. Pour son programme, j'aviserai. Il devrait rester sur les

haies. »

UN BEAU

MARIAGE 100 % "DETRE"

Jacques

Détré n’est pas seulement le propriétaire de Monpilou, il en est aussi

l’éleveur. Depuis qu'il a acheté la mère de Monpilou, Gavotte de Bréjoux (Iris

Noir), avec Francis Montauban, elle ne lui a donné que des produits de Saint

des Saints… qui courait sous les couleurs Détré avant d’entrer au haras. Il l’a

toujours emmenée à cet étalon, sauf une fois à Robin des Champs, mais elle a

coulé. « J’avais acheté Gavotte de Bréjoux dans le but de la croiser à Saint

des Saints, nous avait confié Jacques Détré. Ça offrait un inbreeding 3 x 3 par

Pharly et un 4 x 4 par Tanerko. » Gavotte de Bréjoux a laissé derrière elle un

yearling de Saint des Saints et une 2ans, la seule femelle vivante de la

fratrie. Elle avait donné auparavant le bien connu Synaptique, issu de la

première production de Saint des Saints. Synaptique a pris la troisième place

du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) de son compagnon de couleurs, Oculi (Denham

Red), et a gagné le Prix Fondeur (L).