Baradari doit réveiller le bon cheval qui sommeille en lui

Autres informations / 16.03.2013

Baradari doit réveiller le bon cheval qui sommeille en lui

Pour sa rentrée à Toulouse, Baradari (Manduro) – proposé à 6/10 – a fait peur à tout le monde. Encore loin des premiers dans le tournant, il ne donnait pas l’impression de pouvoir venir gagner. Mais, peu à peu, il a "enclenché", sans être sollicité plus que ça, et est revenu refaire au passage du poteau ceux qui avaient fait le trou. L’opposition qu’il a eu à devancer ce jour-là n’était pas vraiment composée de champions à première vue – des chevaux en valeur 30-35 a priori –, mais la manière dont Baradari a gagné sort vraiment de l’ordinaire. Samedi, ce cheval à la force tranquille, cool dans sa tête, passe un premier test dans le Prix Maurice Caillault (L). Mais sur ce qu’on a vu à Toulouse le 7 février, ce cheval a le niveau pour gagner une course comme ça. Il faut juste qu’il n’oublie pas de mettre son réveil à l’heure. Un autre cheval du Sud-Ouest possède le profil d’un bon poulain. Il s’agit de Kapour (Toylsome), présenté par François Rohaut. Invaincu en deux sorties, il fait une rentrée. Après avoir débuté à Mont-de-Marsan, il a gagné le Prix de Pauillac (D), une bonne course à Bordeaux gagnée ces dernières années par des chevaux comme Don’t

Hurry Me (Hurricane Run) ou Xanadou (Peintre Célèbre). Kapour a montré déjà à 2ans qu’il avait la distance dans les jambes et il arrive sur cette Listed avec l’étiquette d’espoir. Finalement, beaucoup de poulains arrivent dans ce Prix Maurice Caillault avec un plein de confiance, en ayant bien couru dans des maidens à 2ans. Seul Park Reel (Country Reel) possède de l’expérience dans les Listeds. L’an dernier, il a couru en progression tout au long de l’année et a fini sa saison par une deuxième place dans le Prix Isonomy (L), derrière Onedargent (Kendargent). Cela suffit à lui voir une bonne chance ici.