Choc planetaire au milieu du desert

Autres informations / 30.03.2013

Choc planetaire au milieu du desert

C’est le

grand jour à Meydan. Après trois mois de Carnival, l’hippodrome dubaïote tire

son feu d’artifice avec la réunion du Dubai World Cup. Une réunion riche de six

Groupes 1 qui lance la saison de grands événements internationaux et qui a

attiré des chevaux venant des quatre coins de la planète. La France sera bien

représentée, avec six partants dans cinq courses différentes. L’an dernier,

Cirrus des Aigles (Even Top) avait triomphé dans le Dubai Sheema Classic (Gr1)

et Mickaël Barzalona avait frappé un grand coup en s’imposant dans le Dubai

World Cup (Gr1) avec Monterosso (Dubawi). Il ne sera pas évident de faire mieux

cette année. Mais avec Shareta (Sinndar) et French Fifteen (Turtle Bowl) dans

le Sheema Classic, ainsi que Giofra (Dansili) et Dunaden (Nicobar) dans le Duty

Free, on peut espérer voir un cheval tricolore arrondir copieusement son compte

en banque. Verema (Barathea) et Sarkiyla (Oasis Dream) peuvent aussi briller,

même si ce ne sera pas au niveau Gr1. Enfin, Méandre (Slickly), qui vient de

changer de couleurs, s’attaque au Dubai World Cup. Si l’on ne se base que sur

sa rentrée à Chantilly, difficile de voir en lui le successeur de Monterosso,

qui sera présent pour défendre son titre.