Day for night continue d’apprendre

Autres informations / 15.03.2013

Day for night continue d’apprendre

Day for Night (Desert Style) avait montré un "truc" sur la P.S.F. de Deauville, en s’imposant facilement devant Beroye (Indian Rocket), qui galope un peu. Elle a confirmé pour sa rentrée dans le Prix de Carteret (B). Fabrice Veron l’a montée à sa main, devant mais sans aller trop vite. Il lui a laissé sa chance à mi-ligne droite et on a pu croire que Shistera (Lando) allait la dominer, mais Day for Night est repartie, uniquement accompagnée aux bras, résistant jusqu’au bout à la pensionnaire d’Yves de Nicolay. À noter que les trois premières à l’arrivée de cette course B étaient déjà dans cet ordre à la sortie des boîtes. La tactique employée par Fabrice Veron était donc la bonne. Henri-Alex Pantall, l’entraîneur de la pouliche, nous a confié : « Nous savions que personne ne voudrait aller devant, j’avais donc dit à Fabrice de la monter à sa main. C’est une pouliche qui doit galoper un peu, mais elle a encore besoin de se faire. Elle n’est pas encore arrivée à maturité. Nous l’avons engagée dans les classiques car elle nous avait fait belle impression lors de son succès à Deauville. Le jour de ses débuts, elle n’avait rien compris et le terrain était aussi très lourd. »

UNE SOUCHE ALLEMANDE

Day for Night a été élevée par l’Écurie des Monceaux et elle a été vendue à Deauville en août 2011. C’est le premier produit de sa mère, Nightdance Sun (Monsun), restée inédite en compétition, fille de Nightdance (Shareef Dancer), gagnante de Listed en Allemagne et mère de Nightdance Forest (Charnwood Forest), également lauréate de Listeds, et de Nightdance Paolo (Paolini), placé de Gr3 outre-Rhin. La troisième mère a donné Night Petticoat (Petoski), gagnante de Prix de Diane allemand (Gr2) et à l’origine de Next Desert (Desert Style), lauréat du Derby allemand et étalon.