Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les ex-français, stars du super saturday

Autres informations / 09.03.2013

Les ex-français, stars du super saturday

Samedi,

l’hippodrome de Meydan propose son traditionnel "Super Saturday".

Trois semaines avant la nuit du Dubai World Cup, cette journée fait office de

répétition où les chevaux peaufinent leur préparation en vue du grand jour. Au

programmenotamment : le Dubai City of Gold (Gr2), le Bujr Nahaar (Gr3), le Al

Maktoum Challenge Round 3 (Gr1) et le Jebel Hatta (Gr3).

 

RETOUR

DE MASTERSTROKE

Pas revu

en piste depuis sa troisième place dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe,

Masterstroke (Monsun) effectue ses premiers pas pour son nouvel entraîneur,

Mahmood Al Zarooni. Il est engagé dans le Dubai City of Gold (Gr3), disputé sur

les 2.400m de la piste en gazon et sera piloté par Mickaël Barzalona. Il s’agit

donc là d’un tremplin vers le Dubai Sheema Classic (Gr1). Il n’a pas couru

depuis plusieurs mois et aura probablement besoin de courir. C’est ce qu’a

déclaré Mahmood Al Zarooni : « Masterstroke nous a montré au travail qu’il

était un cheval de classe. Il a bien couru en France en 2012. Il est en forme,

mais je pense qu’il aura besoin de cette course. Son principal objectif reste

le Dubai Sheema Classic. » Il fait face à un autre ancien Français placé de

"l’Arc", Cavalryman  (Halling),

entraîné, lui, par Saeed Bin Suroor. Il reste sur une douzième place dans le

Melbourne Cup. Plus souvent vu ces deux dernières années sur des distances pour

stayers, il s’était toutefois classé deuxième de cette épreuve en 2012, avant

de décevoir dans le Sheema Classic. Son entraîneur a indiqué : « Nous lui avons

laissé du temps pour qu’il récupère de son voyage en Australie et je suis

satisfaisait de son travail à l’entraînement. Il a bien couru dans cette

épreuve en 2012 et j’espère une bonne performance de sa part. » Citons

également la présence de Jakkalberry (Storming Home), troisième du Dubai Sheema

Classic en 2012 et troisième du Melbourne Cup (Gr1). Il fait une rentrée. Await

the Dawn (Giant’s Causeway) reste sur un succès de Listed à Meydan. Il passe à

la catégorie et à la vitesse supérieures, 

mais la forme est là.

AFRICAN

STORY DEFEND SON TITRE

Préparatoire

au Godolphin Mile (Gr2), le Burj Nahaar (Gr3) rassemble quatorze concurrents.

Parmi eux, African Story (Pivotal). L’ancien pensionnaire d’André Fabre est

entraîné depuis un peu plus d’un an par Saeed Bin Suroor. Il s’était imposé

dans cette épreuve en 2012, avant de remporter par quatre longueurs le

Godolphin Mile. Il n’a pas été revu en piste depuis le mois de mai 2012 et est

confié à Mickaël Barzalona. « Il a eu un break après Hongkong, explique son

entraîneur, mais il semble en bonne forme. Il a gagné cette course l’an

dernier, la distance lui convient. Je m’attends à une nouvelle bonne

performance de sa part. » Face à lui, il y a notamment l’ancien pensionnaire de

Jean-Claude Rouget, Moonwalk in Paris (Oratorio). Auteur d’une rentrée

victorieuse sur le parcours, dans un Gr3, il est désormais sous la

responsabilité de Mahmood Al Zarooni. « Il m'a surpris dans les Firebreak

Stakes (Gr3) et son récent travail était impressionnant. Il semble avoir changé

après cette course : il est mieux physiquement et plus professionnel. »

Également en piste dans ce Groupe, Aesop’s Fable (Distorted Humor). Quatrième

pour sa rentrée sur 1.800m, il est un peu raccourci. Vainqueur du Prix Jean

Prat (Gr1), il va apprécier ce retour sur le mile. Saeed Bin Suroor en attend

une bonne performance. « Il a bien couru dans le Al Rashadiya (Gr2) et il s’est

amélioré sur cette sortie. C’est un vainqueur de Gr1 en France sur le mile, et

j'attends des progrès sur sa récente sortie. »

PRINCE

BISHOP FACE A MONTEROSSO

Dernier

combat avant le Dubai World Cup (Gr1). Le Al Maktoum Challenge Round 3 (Gr1)

rassemble douze concurrents, puisque Saint Baudolino (Pivotal) a été déclaré

non-partant par Mahmood Al Zarooni. Mickaël Barzalona, qui devait le piloter,

est finalement en selle sur Monterosso (Dubawi), le cheval avec lequel il a

remporté le Dubai World Cup, en 2012. Selon son entraîneur, il ne sera

probablement pas totalement prêt pour cette rentrée. « Son objectif principal

reste le Dubai World Cup, et je m’attends à ce qu’il progresse sur cette

sortie. C’est un cheval imposant et on ne peut pas trop le pousser à

l'entraînement pour qu’il soit fin prêt. Il progressera sur cette sortie. »

Face à lui, Hunter’s Light (Dubawi), vainqueur du Al Maktoum Challenge Round 2

(Gr2). Prince Bishop se classait quant à lui troisième de cette même épreuve

pour sa rentrée. Selon son entraîneur, Saeed Bin Suroor, il a bien récupéré de

cette sortie et une bonne prestation en est attendue. Il sera aussi intéressant

de voir comment se comportera Kassiano (Soldier Hollow) en telle compagnie. Il

reste sur trois succès très faciles dans des handicaps sur la Tapeta, et passe

un nouveau test. L’ancien pensionnaire de William Mongil peut créer la

surprise. Saeed Bin Suroor a déclaré à son sujet : « Il s’est amélioré à

chacune de ses sorties cette saison et il mérite de tenter sa chance dans une

telle épreuve. C’est un cheval très dur, il a encaissé chacune de ses sorties

et je serais très heureux de le voir bien se comporter à ce niveau. » Mike de

Kock est de son côté présent avec deux anciens pensionnaires d’Aidan O’Brien :

Daddy Long Legs (Scat Daddy), piloté par Christophe Soumillon, et Treasure

Beach (Galileo).

MICK DE

KOCK EN FORCE

Le Jebel

Hatta (Gr1), disputé sur les 1.800m de la piste en gazon, est promis à Mick de

Kock. Il défend d’ailleurs son titre dans cette épreuve, acquis avec Master of

Hounds (Kingmambo), qui est en lice cette année. Il reste sur une bonne rentrée

au niveau Gr2. Christophe Soumillon est quant à lui en selle sur the Apache

(Mogok), qu’il a mené au succès dans le Al Rashidiya (Gr2), il y a une semaine,

pour sa rentrée. Les deux chevaux vont donc à nouveau rencontrer le "Al

Zarooni" City Style (City Zip), confié à Mickaël Barzalona et qu’ils ont

déjà battu. Mais c’est certainement la performance d’Igugu (Galileo) qui sera

scrutée avec le plus d’attention. Bonne troisième pour sa rentrée, après avoir

été devant, la championne sud-africaine avait besoin de cette sortie après plus

d’un an d’absence. Elle retrouve son jockey habituel, Anthony Delpech, qui fait

le déplacement d’Afrique du Sud pour elle. Il est enthousiaste à l’idée de

piloter à nouveau Igugu. « C’est génial de lui être à nouveau associé !

J’espérais être appelé et je suis heureux de l’avoir été. Je sais à quel point

elle est bonne et j’espère vraiment qu’elle le prouvera dans ces compétitions

internationales. C’est très excitant. »