Pont marie se bonifie

Autres informations / 15.03.2013

Pont marie se bonifie

Auteur d’une très fructueuse saison à 2ans, Pont Marie (Great Journey) a encore franchi un palier cette année. Pour sa rentrée, dans le Prix de Carentan (B), le pensionnaire de Fabrice Chappet a dominé très sûrement ses adversaires, après avoir galopé en dehors de l’animateur, Litian Rocket (Indian Rocket). Il a pris l’avantage de bonne heure et Saint Agnan (Verglas) n’a jamais été en mesure de l’inquiéter. Le gris est venu un court instant, mais n’a pas été capable de soutenir son effort, à la différence de Pont Marie, qui n’a jamais molli. Pourtant, à l'étude de sa candidature, la distance de 1.900m était un point d’interrogation, comme nous l’a expliqué Fabrice Chappet : « C’est vrai que j’avais un petit doute sur la distance. Je le préférais sur le mile, mais il s’est bien assagi et a donc pu tenir sans problème. C’était un poulain déjà très honnête l’an dernier. On lui a donné un bon temps de repos et il est arrivé sur ce bon engagement en pleine forme. À présent qu’il est gagnant de "B", nous n’avons plus trop le choix des engagement : il va falloir regarder plus haut. » L’an dernier, Pont Marie a évolué entre les "réclamer" et les courses B, et il n’était d’ailleurs pas passé loin de la victoire à ce niveau en fin d’année à Saint-Cloud, où il n’avait été battu que par Wire to Wire (Observatory), un pensionnaire de Jean-Claude Rouget qui galope.

UN DESCENDANT DE SATU

Patrick Barbe, dont Pont Marie défend les couleurs, est également l’éleveur, en association avec Jacques Bérès, de ce fils de Cité Fleurie (Mark of Esteem), qui n’a pas couru. Il faut remonter à sa quatrième mère, Satu (Primera), pour trouver du caractère gras. La jument a en effet gagné le Prix Fille de l’Air (Gr3) et s’est classée deuxième du Prix Jean Prat (Gr2 à l’époque). Elle est devenue une excellente poulinière, puisqu’elle est à l’origine de Sigy (Habitat), lauréate du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1) et mère de Sicyos (Lyphard).