Prix de frauenfeld (f) : hernan cortez tire au bon moment

Autres informations / 16.03.2013

Prix de frauenfeld (f) : hernan cortez tire au bon moment

Hernan

Cortez (Elusive City) était le deuxième cheval le plus abandonné du peloton de

six partants du Prix de Frauenfeld (F) et pourtant, c’est lui qui a passé le

poteau en tête. Il a démarré au bon moment dans la ligne droite, après avoir

galopé à la hanche de l’animateur, Wolverhampton (Orpen). Sans vouloir lui

enlever de mérite, il a aussi profité des malheurs de Manduro’s Son (Manduro).

Bien que battu, ce pensionnaire de Jean-Marie Béguigné était certainement le

meilleur cheval dans cette course pour inédits. Il a attendu longtemps dans sa

stalle et quand le départ s’est fait, il est parti avec un temps de retard.

Longtemps dernier dans le parcours, il a longtemps, trop longtemps, dû

patienter avant de pouvoir s’allonger. Quand il a pu être équilibré et avoir le

passage, il a montré un bout de classe. Manduro’s Son est un cheval qui a de

l’avenir, à l’image de son grand frère en son temps, Calvados Blues (Lando).

Pour en revenir au lauréat, il n’est pas engagé dans les Grs1 printaniers,

contrairement à la majorité de ses rivaux du jour. Il possède du galop et

devrait pouvoir tirer son épingle du jeu à un meilleur niveau.

LA

FAMILLE DE SOVIET LINE

Hernan

Cortez a pour mère Madame Anne Peters (Selkirk), qui n’a jamais couru et qui a

déjà produit Aponi (Rock of Gibraltar), cheval honnête à son niveau en France.

Madame Anne Peters a pour elle d’être la soeur de Gold Land (Gone West – le

grand-père d’Elusive City), gagnant de Groupe aux États-Unis et placé également

dans les Norfolk Stakes (Gr3 à l’époque). Hernan Cortez a surtout pour

troisième mère Shore Line, quatrième des Oaks d’Epsom  (Gr1) et génitrice de Soviet Line, double

gagnant des Lockinge Stakes (Gr1).