Prix de l’autoroute du soleil (d) : paiza va pouvoir regarder plus haut

Autres informations / 07.03.2013

Prix de l’autoroute du soleil (d) : paiza va pouvoir regarder plus haut

Une

demi-longueur seulement a séparé Paiza (Zamindar) de Sorry Woman (Ivan

Denisovitch) à l’arrivée du Prix de l’Autoroute du Soleil (D), mais dans les

faits, le mâle a dominé sûrement la pouliche. Les deux pensionnaires

d’Henri-Alex Pantall effectuaient leur rentrée et tous deux se sont montrés

brillants en début de parcours. Paiza avait l’avantage de s’élancer depuis la

stalle n°2 et Maxime Guyon en a profité pour le caler contre le rail, alors que

Fabrice Veron a été contraint de prendre la tête, sans dos. Mais la place

stratégique de Paiza aurait pu se retourner contre lui, si Mister Indian

(Indian Rocket), sur ses fins, ne lui avait pas ouvert le passage. Maxime Guyon

n’a pu lancer son partenaire que tardivement, mais le poulain a vite réagi pour

prendre le meilleur. Paiza avait montré du potentiel à 2ans, remportant

notamment un maiden à Chantilly dont les "lignes" ont confirmé

ensuite, puisqu’il devançait notamment Julius Quercus (Holy Roman Emperor), en

vue à Cagnes, et Far Afield (Rail Link), auteur d’une rentrée victorieuse samedi

dernier. De surcroît, il n’avait jamais couru sur aussi court et en ligne

droite. Il est sûrement destiné à retrouver des distances de 1.300m au mile ;

il est d’ailleurs engagé dans le Prix Montenica (L), sur 1.300m, et dans un Gr3

en Allemagne, le 1er mai, sur 1.300m également.

RUBY

WEDDING N’A PU ETRE CACHEE

Le

comportement de Ruby Wedding (Panis) pour son premier parcours rectiligne et

sur 1.100m était suivi avec intérêt. Christian Baillet avait pris soin de la

munir d’un bonnet et avait demandé à son jockey d’attendre. Ruby Wedding a en

effet l’habitude d’aller devant, sans respirer. Malheureusement, compte tenu de

son numéro à la corde, la pouliche n’a jamais pu avoir de dos. Dans ces

conditions, elle se comporte bien en prenant la troisième place, tout près de

Sorry Woman, sans avoir bénéficié de l’appui du rail contrairement au

vainqueur.

UN

PETIT-FILS DE KERRERA

La mère

de Paiza, Tobermory (Green Desert), est une fille de Kerrera (Diesis), qui fut

deuxième des 1.000 Guinées (Gr1) de Newmarket et a donné au haras Firth of

Lorne (Danehill), deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). C’est

également la famille maternelle dont descend Pacino (Zafonic), troisième du

Prix Jean Prat (Gr1) et Rock City (Ballad Rock), deuxième des Middle Park Stakes

(Gr1).