Prix d’essai des pouliches (peloton b) : l’"ivresse" du succes

Autres informations / 21.03.2013

Prix d’essai des pouliches (peloton b) : l’"ivresse" du succes

Le

peloton B du Prix d’Essai des Pouliches a souri à Ivresse du Berlais

(Poliglote). À l’image de Love Flight (Irish Wells), gagnante du peloton A,

cette pensionnaire de Robert Collet est issue d’une belle famille d’obstacle.

Elle a laissé une bonne impression, sans être toutefois aussi séduisante que

Love Flight. Après avoir évolué au centre du peloton, Ivresse du Berlais a

refait du terrain au bout de la ligne d’en face. Venue facilement sur la ligne

de tête, à l’amorce du tournant final, elle a contrôlé les attaques entre les

deux dernières haies, pour finalement repartir sous les assauts de Gwennilis

Kerbarh (Smadoun) et Sa Carla (Satri), laquelle a fini vite. Jockey d’Ivresse

du Berlais, Ludovic Philipperon a confié : « Elle le fait proprement, de très

bonne façon. Elle était prête sur le plat, il fallait juste qu’elle saute les

obstacles. Une fois devant, elle s’est un peu arrêtée, par manque de maturité.

C’est très bien pour la suite, car cela nous donne des lignes sur les autres

chevaux de l’écurie. » Contrairement à Love Flight, Ivresse du Berlais n’avait

pas été engagée dans le Prix Auricula, qui se disputera dimanche à Auteuil. Un

signe à prendre en compte avec les jeunes chevaux, à cette époque de l’année.

UNE

BONNE SOUCHE D’OBSTACLE

Élevée

par Jean-Marc Lucas, Ivresse du Berlais provient d’une bonne famille de

sauteurs. Sa mère, Iris du Berlais (Bonnet Rouge), a gagné le Prix Lycoming à

Auteuil. Ivresse du Berlais est son premier gagnant. Ensuite, elle a eu deux

mâles, l’un par Poliglote, né en 2011 et nommé Messery, et l’autre, né en 2012 et

fils de Grand Couturier, qui porte le nom de Grand Coureur. Deuxième mère

d’Ivresse du Berlais, Isis du Berlais (Cadoudal) a été exportée en Irlande.

Auparavant, elle a produit Elios du Berlais (Villez), troisième du Prix Finot

(L), Corleone (Saint Preuil), gagnant du Prix Univers II (L), et Ipsos du

Berlais (Poliglote), deux fois placé de Gr1 sur les claies. Troisième mère

d’Ivresse du Berlais, Chica Bonita (Badayoun) a donné Karoo du Berlais (Indian

River), vainqueur du Prix Roger Saint (L) et Enzo du Berlais (Mansonnien),

lauréat du Prix Gérald de Rochefort (L) et quatrième du Prix de

Maisons-Laffitte (Gr3).