Prix d’indy (gr3) : victoire des borde veut .tendre son terrain de jeu

Autres informations / 17.03.2013

Prix d’indy (gr3) : victoire des borde veut .tendre son terrain de jeu

Une

chose est sûre quant à ce Prix d’Indy (Gr3), préparatoire au prochain Prix

Alain du Breil (Gr1) : il y aura du train, grâce à la présence de Victoire des

Borde (Antarctique) et de Singapore Sling (Muhtathir) au départ, qui aiment

tous deux mener les débats. La pouliche a réalisé un meeting de Cagnes parfait,

couronné par un succès dans le Prix Christian de L’Hermite (L). On ne peut pas

parler de révélation, car elle avait déjà bien fait à Auteuil à l’automne,

s’imposant notamment dans le Prix Fifrelet (L). Dans le terrain qui s’annonce

particulièrement pénible, sa condition avancée peut faire la différence.

Singapore Sling, lui, s’est vraiment déclenché au second semestre. Cheval

polyvalent, à l’aise en haies comme en steeple, à Auteuil comme à Enghien, il

avait fait une drôle de performance en s’imposant de bout en bout dans le Prix

Chalet, sur une piste alourdie. Il a le désavantage d’effectuer une rentrée, et

il peut manquer un peu pour finir, mais c’est un cheval brillant qui peut se

préparer plus vite que d’autres. Lorsque Singapore Sling s’imposait en fin

d’année, on attendait beaucoup, dans la même épreuve, de Volluto (Le Balafré),

qui avait fait sensation pour ses débuts. Le pensionnaire de Guy Cherel avait

conclu à une décevante cinquième place, manifestement pas assez endurci encore

pour ce genre de combats. Sur ce qu’il a montré lors de ses premiers pas, il a

le droit de tenter la filière classique des hurdlers de 4ans.

CARILO,

LA RÉVÉLATION DU CAMBACÉRÈS

Cette

filière, Carilo (Dubai Destination) s’y est risqué dès la fin 2012. Après

seulement deux sorties dans les jambes sur les obstacles, Carlos Lerner a fait

le pari de l’aligner dans le Prix Cambacérès (Gr1). Pari réussi, puisque le

poulain s’est classé excellent troisième. Bon cheval de plat, qui a bien

intégré son nouveau métier, il a la classe pour prendre la tête de sa

génération.

VIVIANE

ROYALE, À LA HAUTEUR DE SON PEDIGREE

Viviane

Royale (Poliglote) a fait honneur à ses prestigieuses origines (c’est une fille

de Ma Royale) en s’imposant dans le Prix Bournosienne (Gr3), devant Laskaline

(Martaline), orientée depuis sur le steeple. Elle n’a pas fini le parcours du

Prix Chalet, mais elle avait commis une énorme faute qui explique cette

contre-performance. Elle doit se racheter dimanche, sur un terrain qui a

toujours avantagé sa famille. Saint Firmin (Saint des Saints) a déjà fait jeu

égal avec Victoire des Borde, et Shinydream (Poliglote) a l’avantage d’avoir

couru cet hiver : ils peuvent émettre des prétentions pour les places au moins.