Prix omnium ii (l) : wire to wire avec les manieres

Autres informations / 27.03.2013

Prix omnium ii (l) : wire to wire avec les manieres

Si

l’arrivée du Prix La Camargo (L) a été limpide, celle du Prix Omnium II (L) a

été plus disputée, même si le gagnant, Wire to Wire (Observatory), a sûrement

dominé le lot. Christophe Soumillon a eu toutefois plus de travail qu’avec la

pouliche, car le mâle n’est pas facile. De plus, il n’a pas eu le passage tout

de suite, la majorité des concurrents ayant choisi de venir contre le rail

extérieur. Un mal pour un bien, car une fois devant, Wire to Wire a tendance à

se reprendre. Christophe Soumillon a donc attendu au maximum, mais dès qu’il

lui a demandé de produire son effort, le poulain s’est détaché de Le Ring

(Slickly), qui a tenté de le faire de bout en bout, et de Princedargent

(Kendargent), monté tout près et qui n’a jamais craqué. Une fois l’avantage

pris, Christophe Soumillon a dû se montrer vigilant et a continué de solliciter

Wire to Wire, qui semblait attendre les autres. « Il aime la compagnie, nous a

dit Jean-Claude Rouget, et c’est vrai qu’une fois devant, il a tendance à

s’arrêter. Mais c’est un bon poulain, avec qui toutes les options sont

possibles. Il pourrait courir une course comme le Prix de Guiche puis aller sur

le "Jockey Club", mais il peut tout aussi bien courir la "Poule

d’Essai". Nous verrons comment il se comportera le matin. » On se souvient

qu’en fin d’année, Wire to Wire s’était montré très joueur au rond, et il était

même retourné aux écuries pour que son jockey puisse le monter. Néanmoins, Wire

to Wire n’a pour le moment couru qu’en terrain souple et il faudra être

attentif à son comportement sur les terrains plus légers qui devraient bien

finir par arriver…

LE RING

PLUS EFFICACE SUR LE GAZON

Le Ring,

qui avait déçu dans le Prix Policeman (L), a montré une tout autre attitude,

imprimant un train sélectif comme il les aime. Il avait d’une part l’avantage

d’avoir couru cet hiver, et cela compte face à des chevaux qui effectuent leur

rentrée. D’autre part, il retrouvait le gazon et surtout les pistes assouplies

auxquelles ses origines le prédisposent. Le troisième, Princedargent, avait lui

aussi déjà couru, tout comme Pont Marie (Great Journey), venu arracher la

quatrième place à Son Bou (Medicean). Au sujet de ce dernier, Mauricio

Delcher-Sanchez nous a appris : « Nous l'avons amené ici parce que nous

l'estimons un peu. C'est aussi pour cette raison que je l'ai engagé dans les

classiques. Il court bien, puisqu'il faut savoir qu'il a effectué un long

voyage pour venir en France, et il y a une grande différence de température. Il

découvre aussi les courses françaises. Je ne pense pas que le terrain ait joué

contre lui aujourd'hui, cela ne le dérange pas. C'est un poulain qui, pour un

3ans, est encore très "bébé". Il devrait évoluer sur cette sortie.»

LE

PETIT-FILS DE MISS DEMURE

Élevé

par le haras de Manneville, Wire to Wire a été retiré des ventes d’octobre

2011. Il est le petit-fils de Miss Demure (Shy Groom), gagnante des Lowther

Stakes (Gr2) et mère de Royal Shyness (Royal Academy), troisième des Cheveley

Park Stakes (Gr1). Cette famille est riche en éléments black types comme

Commander Cave, Missel, Miracle Match et After the Beep. Mère de Wire to Wire,

Sachet (Royal Academy) n’a couru qu’une fois. Wire to Wire est son deuxième

vainqueur après Chain Lightning (Hurricane Run).