Prix robert de clermont-tonnerre (gr3) : farlow des mottes, la tete deja a l’automne

Autres informations / 04.03.2013

Prix robert de clermont-tonnerre (gr3) : farlow des mottes, la tete deja a l’automne

Lauréat

du Prix Orcada (Gr3) sur un terrain défoncé, Farlow des Mottes (Maresca

Sorrento) n’avait pu confirmer dans le Prix Maurice Gillois  (Gr1), concluant cinquième. Il a donc remis les

compteurs à zéro. Après avoir effectué sa rentrée le 19 février sur les haies

toulousaines (2e), il a pu se présenter en bonne condition dans ce Prix Robert

de Clermont-Tonnerre (Gr3). De ce fait, il a signé sa deuxième victoire de

Groupe et devrait poursuivre son ascension, mais peut-être pas ce printemps.

Son entraîneur, François Nicolle, a en effet des visées sur l’automne : « Il

est possible qu'il parte en vacances afin de l'économiser durant cette année

charnière, et de ne le revoir que pour des épreuves telles que le Prix Georges

Courtois par exemple. Mais franchement, je ne sais pas encore... » La façon

dont Farlow des Mottes s’est imposé laisse à penser qu’il a encore franchi un

palier. Il le faut pour laisser ses aînés à huit longueurs sur les 4.300m

d’Auteuil. Attentiste, non loin des premiers, il a très bien sauté dans le

parcours et a creusé un écart décisif après la double barrière. À présent, il

faut juger son comportement sur des pistes moins pénibles, mais il s’annonce

comme un futur postulant aux grandes épreuves de "steeple". D’autant

qu’il a du fond à revendre. « Il l'a vraiment très bien fait, a ajouté son

entraîneur. Son jockey a monté une belle course et je tiens à avoir une pensée

pour Benoît Gicquel qui le monte habituellement. J'étais un peu inquiet avant

la course car il avait montré un peu de sinusite. C'est un vrai bon cheval qui,

de plus, adore le terrain lourd. Il n'a que cinq ans et je ne sais franchement

pas ce que nous allons faire ensuite avec lui. » Farlow des Mottes est encore

jeune, c'est sûr, mais la relève, elle, tarde à venir sur le

"steeple" et il doit avoir les moyens de bousculer la hiérarchie...

PREMIER

GROUPE POUR VINCENT CHEMINAUD

Fils de

Christophe Cheminaud, partenaire d’excellents sauteurs comme Great Love ou encore

Double Car, Vincent monte régulièrement pour François Nicolle, après avoir

travaillé pour Arnaud Chaillé-Chaillé. Ce dimanche, du fait de l’absence de

Benoît Gicquel, il s’est retrouvé associé à Farlow des Mottes et a ainsi signé

sa première victoire de Groupe. « Je ne m'attendais pas trop à une telle

performance, mais je suis ravi, a confié le jeune pilote de 19 ans. Dans la

ligne d'en face, je n'étais pas franchement au-dessus des autres et il a

demandé à respirer dans le dernier tournant. Mais, dans la phase finale, cela a

été un autre cheval. Impressionnant. En partant, il peut être un peu allant,

mais il reste très facile à monter. » Vincent Cheminaud compte environ 70

succès et s’il monte parfois pour François Nicolle le matin, il est jockey free-lance. 

BON

PARCOURS DE BEL LA VIE

Le

lauréat du Prix Renaud du Vivier (Gr1) 2010, Bel la Vie (Lavirco), a réalisé

des débuts probants dans les Groupes sur le steeple d’Auteuil. Placé au coeur

du peloton, il a profité du rythme imprimé par Argentique (Saint des Saints)

pour attendre son heure. Dans la ligne droite, s’il n’a rien pu faire contre

Farlow des Mottes, il s’est bien défendu. D’autant qu’il avait des

circonstances atténuantes, comme nous l’a rappelé son mentor, Guillaume Macaire

: « C'est une bonne rentrée. Avec les conditions climatiques, je suis très en

retard dans la préparation. Les gros objectifs seront de toute façon plus tard

dans la saison, cela ne sert à rien d'être à 100 % maintenant. »

AL BUCQ

REUSSIT SON TEST

Excellent

l’automne dernier à Enghien, Al Bucq (Goldneyev) passait un test ce dimanche,

puisqu’il débutait sur les gros obstacles d’Auteuil. Ce test est réussi car il

se classe bon troisième,

après

s’être montré un peu allant. Jamais loin des premiers, il a parfaitement sauté

et a cherché à titiller Bel la Vie dans la ligne droite. Son entourage était

ravi de sa prestation et il ne reste plus qu’à le revoir sur la piste

extérieure. La quatrième place est revenue à Rubis sur Ongle (Robin des

Champs), lequel s’est ressaisi sur le plat.

ROCHMI

DU MONT CHUTE A LA RIVIERE

Favori

du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), Rochmi du Mont (Rochesson) revenait

à Auteuil et découvrait le steeple parisien. Son jockey, David Cottin, l’a donc

placé à l’arrière-garde, pour réaliser un parcours sage. Malheureusement, le

gagnant du Grand Prix de Pau (Gr3) s’est écrasé à la réception de la rivière

des tribunes. Rochmi du Mont s’est relevé sans mal et il mérite de retenter sa

chance sur les gros obstacles de la butte Mortemart.

LA

RESURRECTION D’UNE BONNE SOUCHE GALLOT

Farlow

des Mottes est issu de l’élevage des Mottes, et Yann Poirier nous a raconté que

sa mère, Jolie Redaely (Diamond Prospect) est morte peu de temps après lui voir

donné naissance « Elle n’avait pas produit grand-chose jusqu’à présent, hormis

une pouliche prometteuse par Lost World qui est malheureusement morte de

coliques. » Jolie Redealy est pourtant issue d’une bonne souche Gallot, puisque

c’est une fille de Redaely Jolie (Bobbific), gagnante des Prix Maurice Gillois

(Gr1), Orcada et Fleuret (Grs3). Redaely Jolie est également la tante de

Millenium Royal, gagnant du Grand Prix d’Automne (Gr1).`