Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Un tremplin pour dubai

Autres informations / 02.03.2013

Un tremplin pour dubai

Alors

que le Dubai Carnival bat son plein, Chantilly organise ses préparatoires pour

la réunion du Dubai World Cup (Gr1), à l’occasion de sa réouverture. Deux

courses, les Prix Meydan Hotel (A, 1.900m) et Bab al Shams Desert Resort &

Spa (A, 1.600m), financées par le Dubai Racing Club, tiendront le haut de

l’affiche sur le site cantilien. Après trois mois relativement calmes sur le

plan sportif, en plat, nous sommes heureux de lire la liste des engagés pour

ces deux épreuves. Dans le Prix Bab al Shams Desert Resort & Spa, French

Fifteen (Turtle Bowl), deuxième des 2.000 Guinées et vainqueur du Critérium

International (Grs1) fera sa rentrée. Une réapparition attendue après sa

blessure survenue dans le Prix Jean Prat (Gr1). Face à lui, il aura des rivaux

de la valeur de Méandre (Slickly), vainqueur du Juddmonte Grand Prix de Paris

(Gr1), ou encore de valeureux guerriers tels que Silas Marner (Muhtathir) et

Célébrissime (Peintre Célèbre) qui restent sur un succès de Listed. Le Prix

Meydan Hotel n’est pas en reste avec la présence de Zazou (Shamardal), le

tenant du titre, qui s’était ensuite classé cinquième du Dubai World Cup.

Deuxième du Grand Prix de Paris 2012, Last Train (Rail Link) avait été envisagé

au départ de "l’Arc", qu’il n’a finalement pas couru. Il sera un

rival de taille pour Zazou. Dès la reprise du plat à Paris, la classe sera au

rendez-vous, avec en toile de fond le dernier samedi de mars. L’objectif des

deux courses à conditions récemment créées est complètement rempli. En 2012,

Zazou et Cirrus des Aigles (Even Top), premier et deuxième du Prix Meydan

Hotel, s’étaient donné rendez-vous à Meydan, avec une victoire dans le Dubai

Sheema Classic (Gr1) pour le champion de Corine Barande-Barbe. Cette année, à

l’image de French Fifteen, plusieurs concurrents pourraient avoir Dubaï dans le

viseur si leur rentrée se déroule comme prévu. En très peu de temps, ces deux

courses cantiliennes ont pris la place du Prix Exbury (Gr3), qui avait la

vocation d’être un tremplin pour Meydan, placé début mars. Polish Summer,

gagnant du Sheema Classic, s’en était par exemple servi avant de briller dans

le Golfe.