Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

World hurdle (gr1) : quand le roi n’est pas la…

Autres informations / 14.03.2013

World hurdle (gr1) : quand le roi n’est pas la…

Grand

absent de ce festival 2013, Big Buck’s (Cadoudal) ne défendra pas sa couronne

dans ce World Hurdle (Gr1). Il aurait pu, en cas de succès, rejoindre Golden

Miller et Quevega (Robin des Champs), tous deux gagnants à cinq reprises d’une

course durant le festival. Mais une blessure survenue en fin d’année l’a

contraint à faire une croix sur la saison 2012/2013. On ne devrait pas le

revoir avant le World Hurdle 2014. Dès lors, sans Big Buck’s, tout devient

beaucoup plus ouvert et il faut avouer que ce World Hurdle 2013 a moins de

saveur. Néanmoins, cette Grande Course de Haies anglaise pourrait revenir à un

français : Rêve de Sivola (Assessor), élève de Gilles et Thomas Trapenard.

Depuis que Big Buck’s est en convalescence, il a assuré l’intérim, suivant le

même programme que l’élève d’Henri Poulat. Et avec succès ! Vainqueur du Long

Walk Hurdle (Gr1) et du Cleeve Hurdle (Gr2), déjà à Cheltenham, il vit sa meilleure

saison et le terrain souple ne sera pas un problème pour lui. Dès lors, il peut

gagner. Mais il n’est pas pour autant un coup sûr. Un cheval comme Oscar Whisky

(Oscar), très à l’aise à Cheltenham (il y a enlevé quatre courses), peut

prendre sa revanche par rapport au Cleeve Hurdle, dans lequel il terminait

deuxième, derrière Rêve de Sivola. Cependant, si bon et régulier soit-il, Oscar

Whisky peut pêcher par manque de tenue sur4.800m. Deuxième du Champion Hurdle

(Gr1) 2011, Peddlers Cross (Oscar) s’est reconverti avec succès sur les longues

distances. Reste que, sur ce genre de parcours, il n’a pas affronté des lots

très relevés. D’un autre côté, cela tombe bien, le World Hurdle 2013 est plus

accessible cette année. Plus à son affaire sur plus court, l’élève du haras de

Préaux Solwhit (Solon) tente sa chance cette année. Deuxième du Prix Amadou

(Gr2) 2012, Wonderful Charm (Poliglote), élevé par Jean-Philippe Dubois, est

certainement le cheval qui a la plus grosse marge de progression. Il n’a couru

qu’une fois en Angleterre, remportant de six longueurs le Novices’ Hurdle de

Chepstow (Gr2) en octobre. Même s’il est encore jeune (5ans), il peut faire

très mal dès ce jeudi à 10/1.