C’est l’heure du grand national

Autres informations / 06.04.2013

C’est l’heure du grand national

Pour le dernier jour du Festival, Aintree tient son traditionnel Grand National de Liverpool (Gr3 handicap). Cette course a construit des mythes parmi ceux qui ont réussi à aller au bout des 7.200m et franchi les trente obstacles sans encombre. L’élevage français, qui compte seulement sept représentants sur les quarante partants, va-t-il réussir à enlever cette course loterie ? À première vue, il n’est pas évident de rééditer l’exploit du champion Neptune Collonges (Dom Alco), lauréat l’an passé à l’arraché. Notre meilleure chance a néanmoins montré de la qualité. Il s’agit de l’élève de Saint Voir, Quel Esprit (Saint des Saints). Ce pensionnaire de Willie Mullins a enlevé le Hennessy Gold Cup (Gr1) 2012 à Leopardstown. Il a démontré qu’il avait de la tenue à revendre. Chez les "books", il est coté à 40/1, mais dans un Grand National, tout peut arriver. Favori du Grand National (un titre très difficile à porter), On his Own (Presenting) est aussi entraîné par Willie Mullins. Il s’est préparé gentiment en enlevant le Boyne Hurdle (Gr2), au mois de février. Depuis, il a fait l’impasse sur Cheltenham et tout misé sur sa fraîcheur. Il y a toujours une petite touche de classe dans le Grand National. L’édition 2013 ne dérogera pas à la règle avec Imperial Commander (Flemensfirth), héros du Cheltenham Gold Cup (Gr1) 2009. Longtemps absent, il a retrouvé la forme en début de saison, mais a dû faire l’impasse sur Cheltenham, du fait d’une légère blessure. Sa fraîcheur est son atout, mais il doit porter le top weight. Enfin, Sir Alex Ferguson, entraîneur du club de Manchester United, aura un partant, comme propriétaire : What a Friend (Alflora), qui a perdu de sa superbe cet hiver.