Cokoriko en digne frere de ceasar’s palace

Autres informations / 11.04.2013

Cokoriko en digne frere de ceasar’s palace

Cokoriko (Robin des Champs) était l’un des quatre inédits au départ du Prix Claude Cohen. Ce solide poulain, frère du champion Ceasar’s Palace (Voix du Nord), s’est néanmoins imposé facilement. D’abord placé au coeur du peloton par son pilote, Julien Desmonts, il s’est rapproché en progression, sautant l’avant-dernière haie non loin des chevaux de tête, avant de prendre la mesure de Vesperal Dream (Network) sur le plat. De par son action, Cokoriko n’a pas été dérangé par l’état de la piste, car il galope du genou. Il est aussi tardif, mais par la force des choses. En effet, il a eu quelques problèmes de santé avant de débuter : « C’est le frère de Ceasar’s Palace, or celui-ci est hongre, c’est pourquoi nous avons conservé Cokoriko entier, nous a expliqué Jean-Paul Gallorini, entraîneur, propriétaire et éleveur du poulain. C’est un cheval de grande qualité. Il a eu une fêlure d’une phalange. Il court donc avec une plaque et des vis. C’est pourquoi nous l'avons débuté tardivement. » Si Cokoriko est encore entier, c’est avec l’espoir d’en faire un cheval suffisamment bon pour devenir étalon. D’autant plus avec son pedigree, puisqu’il est le frère d’un champion et que son père est un top-étalon d’obstacle, robin des Champs. Sur ce qu’il a fait aujourd’hui, Cokoriko a démontré de la qualité. Il en faut pour dominer un lot de 4ans, dont certains ont déjà plusieurs sorties à leurs compteurs. À terme, il peut devenir un cheval de Groupe, d'autant plus que la génération des hurdlers de 4ans n’a pas de leaders solides. Nous lui attribuons donc une JdG Jumping Star car il peut s’immiscer parmi l’élite et gagner un Groupe.

UNE FAMILLE VIVANTE

Jean-Paul Gallorini nous a précisé, quant à la famille de Cokoriko: « La mère de Ceasar’s Palace et Cokoriko, Cardounika (Nikos) a eu une femelle, Cesarine Palace (Great Pretender), âgée de 2ans. Nous voulions retourner à Voix du Nord pour reproduire le croisement de Ceasar’s Palace, mais malheureusement, il nous a quittés. Actuellement, Cardounika est pleine de Great Pretender, un étalon que j’aime bien. Elle ne va pas tarder à pouliner. » Rappelons que Ceasar’s Palace n’a jamais connu la défaite en cinq courses, enlevant les Prix de Pépinvast et de Longchamp (Grs3). Cardounika courait déjà sous les couleurs et l’entraînement de Jean-Paul Gallorini. Elle s’était imposée sur les haies de Cagnes et placée à Auteuil et Enghien. Cardoudalle (Cadoudal), deuxième mère de Cokoriko, a enlevé les Prix Auricula et Champoreau, sur les haies, puis le Prix Henri Gleizes sur le steeple d’Auteuil