Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Liverpool hurdle (gr1) – samedi a aintree : le "fr" solwhit dans la cour

Autres informations / 06.04.2013

Liverpool hurdle (gr1) – samedi a aintree : le "fr" solwhit dans la cour

D’UN TRES

GRAND

On peut

tirer deux faits saillants de ce Liverpool Hurdle (Gr1) 2013. D’une part, le

"FR" Solwhit (Solon) a réussi le même doublé "World

Hurdle-Liverpool Hurdle" que son compatriote Big Buck’s (Cadoudal). Et,

d’autre part, il a démontré que son succès lors du Festival n’était pas usurpé,

loin de là. L’élève du Haras de Préaux a transformé l’essai sur les longues

distances et s’est mué en un champion sur les parcours de tenue. Jusqu’avant le

World Hurdle, il était surtout considéré comme un bon hurdler de vitesse. Mais,

en allongeant le tir, à 9ans, il a franchi plusieurs paliers. À tel point que,

s’il reste dans le même état de forme qu’en ce printemps 2013, il sera très

dangereux, même pour le crack Big Buck’s. Comment Solwhit a-t-il construit sa

victoire ? Fidèle à sa tactique de prédilection, il a attendu son heure au

coeur du peloton. Il a profité de l’allure sélective imprimée par Oscara Dara

(Oscar) et Celestial Halo (Galileo). Ces derniers ont accéléré vivement dans le

dernier tour. Solwhit et son jockey Paul Carberry n’ont fait mouvement qu’entre

les deux dernières claies. À ce moment du parcours, Solwhit était le seul

cheval à ne pas être sollicité. Paul Carberry a jeté un oeil sur sa droite, il

a vu que tous ses rivaux poussaient leurs partenaires, aux bras et à la

cravache. Comme pour savourer ce moment, il n’a lancé franchement Solwhit que

sur le plat. Le fils de solon s’est alors détaché facilement pour l’emporter de

trois longueurs. Sur l’impression visuelle, on a même le sentiment que Solwhit

l’a fait plus aisément qu’à Cheltenham. « Il était effectivement meilleur qu’il

y a trois semaines », a avoué Paul Carberry. Entraîneur du cheval, Charles

Byrnes a déclaré : « Solwhit est un cheval fantastique. Son jockey est brillant

aussi ! Nous étions vraiment confiants. Nous pourrions maintenant courir à

Punchestown, même si l’écart entre Aintree et ce meeting est très court. Il

faudrait aussi affronter Quevega. Nous allons voir comment il est après cette

course et nous pourrions y aller. »

ACHETE

AU PRINTEMPS DE SES 3ANS

En

France, Solwhit a défendu les couleurs de Sophie Lardot et l’entraînement de

Claude Dondi, avant d’être vendu, à la suite de sa victoire dans le Prix Verdi,

à Enghien. Il était alors âgé de 3ans. Depuis, il a fait son chemin, enlevant

pas moins de huit Grs1…

L’ELEVAGE

FRANÇAIS, PREMIER ET TROISIEME

Outre

Solwhit, l’élevage français a été bien représenté par Smad Place (Smadoun),

excellent troisième, après avoir attendu. Il a répété ainsi sa performance du

World Hurdle (3e). Ce protégé d’Alan King fait toutes ses courses, quelle que

soit l’opposition. Son entraîneur a confié : « Nous sommes vraiment contents de

lui. Vous ne le verrez plus avant l’automne, où il courra sur le steeple. Ce

pourrait être excitant. »

La

deuxième place de ce Gr1 est revenue à Holywell (Gold Well), vainqueur

séduisant d’un gros handicap-Listed, à Cheltenham. Ce cheval progresse et

pourrait atteindre le haut niveau la saison prochaine. Celestial Halo a

plafonné, finissant sixième, juste devant Grands Crus (Dom Alco), qui a

pourtant galopé avec des ressources dans le parcours.