Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Longchamp, prix la force (gr3) et prix d’harcourt (gr2) ; des manieres qui seduisent

Autres informations / 08.04.2013

Longchamp, prix la force (gr3) et prix d’harcourt (gr2) ; des manieres qui seduisent

Plus que

le Prix d’Harcourt (Gr2), c’est le Prix La Force (Gr3) qui était le rendez-vous

le plus attendu de dimanche à Longchamp. Son lauréat, Triple Threat (Monsun), a

séduit. Après avoir perdu presque une vingtaine de mètres au départ, il a passé

en revue les concurrents dans la ligne droite, en venant dans les chevaux. Son

style est celui d’un cheval appliqué, un peu froid, qui s’allonge bien et

déploie une belle action. Avec ce succès, Triple Threat, déjà bon à 2ans,

confirme qu’il faudra compter avec lui dans le Prix du Jockey Club (Gr1).

Depuis que l’on demande un peu vitesse pour le classique cantilien – ce qui ne

fait pas rire tout le monde –, ce Prix La Force est une bonne référence. Triple

Threat succède à Saônois (Chichicastenango), héros à Chantilly en 2012, mais

aussi à des chevaux comme High Rock (Rock of Gibraltar), Literato (Kendor) ou

Baraan (Dalakhani), qui se sont placés dans le "Jockey Club". Sans

faire forcément de Triple Threat un leader absolu, il faut dire qu’il a sa

chance dans cette génération très ouverte. Dans le Prix d’Harcourt, la revanche

entre les deux premiers du Prix Exbury (Gr3), Saga Dream(Sagacity) et Don Bosco

(Barathea) était attendue. Ils se sont respectivement classés troisième et

deuxième, laissant la gloire à Maxios (Monsun). À 5ans, ce représentant

Niarchos est meilleur que jamais. Sa victoire, pleine de facilité, après avoir

filé Saga Dream qui suivait Don Bosco, laisse penser que cet athlète au

pedigree exceptionnel va pouvoir devenir le cheval de Gr1 qu’il avait laissé

entrevoir à 2ans. Animateur comme à son habitude, Don Bosco a encore fait

plaisir, même s’il n’a pas gagné. Avec une seule courbe et lorsque, comme lui,

on a beaucoup de rythme, il est plus difficile d’aller au bout sur 2.000m. Dans

une épreuve comportant plusieurs incurvations, comme par exemple l’Arlington

Million (Gr1), Bon Bosco serait encore plus difficile à battre. Enfin, l’autre

course black type du dimanche, le Prix Finlande (L), a vu la victoire surprise

d’Ighraa, fille d’un cheval qu’on a bien aimé en France, Tamayuz (Nayef).

Abandonnée à 42/1, elle venait juste d’ouvrir son palmarès à Lyon-La Soie, dans

un petit maiden. Pourtant, sa victoire, elle ne la doit qu’à elle-même, car ses

adversaires n'ont connu aucune circonstance de course défavorable. En résumé,

cette rentrée à Longchamp est pleine de promesses, avec des gagnants qui ont

séduit par leur façon de faire.