Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

On peut croire en saint thomas

Autres informations / 09.04.2013

On peut croire en saint thomas

Troisième top-price de la première journée de la vente d’octobre 2011 Arqana, Saint Thomas (Dansili) était très attendu pour ses débuts dans le Prix Pas de Deux (F). Le poulain défendant les couleurs de l’Écurie La Boétie s’est acquitté de sa tâche avec sérieux, sur un terrain très assoupli auquel ses origines ne le prédestinent pourtant pas. Il a même eu un passage de classe quand, à deux cents mètres du but, il a changé de jambes pour accélérer franchement, et prendre la mesure de Lucumon (Cape Cross), qui a mené les opérations. Pascal Bary, l’entraîneur du poulain, a confié : « Il m’a bien plu. Christophe Soumillon est allé là où le terrain était le moins pénible. Il avait une très belle action et a bien accéléré. Il est déjà très professionnel. À présent, il pourrait disputer une course B ou une Listed comme le Prix Matchem. »

Saint Thomas n’est pas le premier inédit de 3ans à s’imposer cette année pour Pascal Bary. Art contemporain (Smart Strike) a laissé une belle impression au début du mois sur la P.S.F. de Chantilly, le jour où Nervi (Orpen) débutait victorieusement à un niveau moindre, au Lion-d’Angers.

UN PETIT-FILS DE MAXIMOVA

Laurent Benoît (Broadhurst Agency) avait acheté Saint Thomas à Deauville. Il avait battu Charlie Gordon-Watson, qui avait aussi été séduit par le poulain. Métisse (Kingmambo), la mère du poulain, a déjà produit Marie Vison (Entrepreneur), deuxième du Prix Solitude (L), Steady as a Rock (Rock of Gibraltar), placé de Listed en Italie, et Café Racer (Royal Applause), placé du Prix La Rochette et que Laurent Benoît avait également acquis yearling. Métisse est une fille de Maximova (Green Dancer), lauréate du Prix de la Salamandre, deuxième des Irish 1.000 Guinées et troisième de la Poule d’Essai des Pouliches (Grs1). Elle a ensuite produit Septième Ciel (Seattle Slew), gagnant du Prix de la Forêt (Gr1), et Macoumba (Mr Prospector), gagnante du Prix Marcel Boussac (Gr1).