Prix de la grotte (gr3) : kenhope change d’envergure

Autres informations / 15.04.2013

Prix de la grotte (gr3) : kenhope change d’envergure

Le match

attendu dans le Prix de la Grotte (Gr3) entre Topaze Blanche (Zamindar) et

Tasaday (Nayef) n’a pas eu lieu. Toutes les deux ont été nettement dominées par

Kenhope (Kendargent), dans une course caractérisée par son manque de train. Les

pouliches ont en effet mis six secondes de plus que les mâles du Prix

Fontainebleau (Gr3). Les deux favorites ont un comportement radicalement

différent. Tasaday a galopé très posée sur la main de Maxime Guyon, qui n’a pas

hésité à aller devant. La pouliche, les oreilles pointées, était très détendue.

Dans ce genre de course sans train, aller devant et démarrer la première est

souvent un avantage. C’est ce qu’a fait Tasaday, mais cela n’a pas suffi. La

grise n’a pas mis le coup de reins que l’on est en droit d’attendre d’une

postulante à la Poule d’Essai. Elle n’a pas d’excuses, si ce n’est le fait

d’effectuer une rentrée. Topaze Blanche, elle, était tendue dès le rond de

présentation. Elle a fait les bras à Olivier Peslier au canter puis elle a

essayé de forcer sa boîte. Comme on pouvait s’y attendre, elle a aussi tiré

durant tout le parcours. Malgré tout, elle a fini vite, venant prendre la

troisième place sur le poteau. Carlos Laffon-Parias restait satisfait de son

retour et nous a dit : « Nous savions que dans ces circonstances de course,

nous pouvions être battus. L’objectif n’était d’ailleurs pas de gagner

aujourd’hui, car ce n’est qu’une préparatoire. Je pense qu’elle a encore une

vraie marge de progression. Olivier Peslier n’a pas été dur avec elle et ne lui

a pas donné de coups de bâton. C’est encourageant pour la suite. » Cela

n’enlève rien au mérite de la lauréate, Kenhope. Elle aussi a tiré pendant le

parcours, ne lâchant pas vraiment son mors. Dans la ligne droite, elle s’est

fait ramener par Punta Stella (Elusive City) et quand Thierry Jarnet l’a

déboîtée, elle a placé la même accélération que celle qu'elle avait fournie

lors de son retour gagnant à Saint-Cloud. Kenhope avait certes l’avantage

d’avoir déjà effectué sa rentrée, mais elle le fait en bonne pouliche. Elle

avait d’ailleurs montré sa qualité à 2ans, se promenant dans un maiden à

Maisons-Laffitte, et s’était bien comportée face aux mâles dans le Prix Thomas

Bryon (Gr3), se classant deuxième d'Us Law (Lawman). Henri-Alex Pantall a

analysé : « Elle a encore beaucoup tiré et doit apprendre à se canaliser dans

le parcours, mais cela va venir avec les courses. Et dans la Poule d’Essai, il

devrait y avoir plus de train. Elle a une superbe pointe de vitesse et beaucoup

de générosité. » Avec ce succès, Kenhope va changer de statut pour la Poule

d’Essai. Elle en devient l’une des prétendantes sérieuses.

DAUPHINE

RUSSE MONTRE QU’ELLE A LE NIVEAU

Outre

Topaze Blanche, la bonne note est à mettre au crédit de Dauphine Russe (Russian

Blue), qui a effectué son effort isolée à la corde, ce qui n’est jamais

évident. Pourtant, elle finit tout près, puisque Tasaday, Topaze Blanche et

Dauphine Russe n’ont été départagées que d’une tête. François Doumen nous a

confié : « C'est très bien ! Ce n'était pas évident avant la course.

D'ailleurs, c’était la plus délaissée au betting. Elle prouve qu'elle est bien

de ce niveau. Elle a bien accéléré après avoir été prise de vitesse au moment

du démarrage. En ce qui concerne la Poule d'Essai, nous aviserons ; il existe

de nombreux autres engagements. »

UNE MERE

VENUE D’ALLEMAGNE

Guillaume

Vitse, responsable du haras de Colleville, où Kenhope aété élevée par Guy

Pariente, nous a raconté une anecdote 

amusante : « La mère de la pouliche a été saillie ce matin par

Kendargent et nous nous sommes dit que c’était un signe… » Entraînée en

Allemagne, Bedford Hope (Chato), la mère de Kenhope, est venue courir deux fois

en France. Lors de sa deuxième tentative dans un "réclamer", où elle

terminait huitième, elle a été réclamée par Guy Pariente pour la somme de 26.100

euros. « Nous l’avions achetée en raison de son pedigree, pensant que cela

ferait un bon croisement avec Kendargent », a ajouté Guillaume Vitse. Après

Kenhope, Bedford Hope a une femelle par Gentlewave, âgée de 2ans et à

l’entraînement chez Henri-Alex Pantall. Elle est restée vide une année et vient

de mettre bas un mâle de Kendargent. La deuxième mère de Kenhope, Bedford Flame

(Doulab), a produit plusieurs black types, comme Bedford Set et Bedford

Forrest. Cette famille est celle de Bobzao (Alzao), gagnant des Hardwicke

Stakes (Gr2) à Royal Ascot.