Prix de montgeroult (b) : himalaya dream remet les compteurs a zero

Autres informations / 30.04.2013

Prix de montgeroult (b) : himalaya dream remet les compteurs a zero

Zéro,

premier, septième puis premier. La "musique" d’Himalaya Dream (Stormy

River) est fait de hauts et de bas. Mais ses échecs s’expliquent selon Éric

Libaud, son entraîneur, qui le tient en haute estime : « Il n’avait pas tout

compris en débutant à Durtal, en terrain très souple. Et dernièrement, le

terrain était lourd à Saint-Cloud. Il a fallu qu’on coure en terrain lourd pour

voir qu'il ne faisait pas ce type de pistes. C’est un cheval de bon terrain qui

est encore immature. Il faut lui laisser encore le temps d’apprendre, mais je

suis certain de son potentiel. Nous irons logiquement courir une Listed. » Beau

cheval, Himalaya Dream possède un brin de classe. Il aurait pu tout perdre

lundi quand, à mi-ligne droite, il s’est fait sortir par un adversaire. Mais

finalement, il a montré qu’il avait assez de qualité pour s’imposer. Il devance

dans cette "B" Vayakhan (Dalakhani), considéré comme un bon élément

dans son écurie. Ce dernier a bien couru, mieux qu’à Longchamp pour sa rentrée

où il avait été devant. Cette fois, il a attendu et il est sans doute mieux en

utilisant cette tactique.

UN NEVEU

D’IRISH WELLS

Passé en

vente en octobre 2011, Himalaya Dream est resté en partie la propriété de son

coéleveur, le haras des Sablonnets. Sa mère, Orange Blossom (Vettori), n’a rien

montré en quatre courses, mais a déjà produit des chevaux qui ont gagné. La

deuxième mère d’Himalaya Dream est Sign of the Vine (Kendor), bien connue car

génitrice d’Irish Wells (Poliglote), double lauréat du Grand Prix de Deauville

(Gr2), et de Sign of the Wolf (Loup Solitaire), gagnant de Gr3.