Prix d’harcourt (gr2) : le "maxios nouveau" est arrive

Autres informations / 08.04.2013

Prix d’harcourt (gr2) : le "maxios nouveau" est arrive

De

l’avis général, Maxios (Monsun) est apparu encore plus fort physiquement et

plus tranchant en fin d'épreuve dans ce Prix d’Harcourt (Gr2). Le cheval de la

famille Niarchos a pris de la force cet hiver et se bonifie avec l’âge. À 5ans,

il remporte donc son premier Gr2, plus facilement que ne l’indiquent les trois

quarts de longueur le séparant de son dauphin, Don Bosco (Barathea). Il a

bénéficié d'une course de rêve dans le sillage de Saga Dream (Sagacity), sur

une troisième ligne à la corde. Lorsque son jockey, Stéphane Pasquier, l’a

déboîté à hauteur du Pavillon, il disposait de beaucoup de ressources et Don

Bosco représentait un bon point d’appui, plusieurs longueurs devant lui. Pour

finir, Maxios a déployé une belle action pour venir prendre sa mesure

facilement. Sa performance est d’autant plus louable qu'il effectuait ici une

rentrée et y rencontrer un adversaire de la trempe de Don Bosco, qui a pour

habitude d'insuffler beaucoup de rythme, n’est pas aisé. Alan Cooper,

représentant de la famille Niarchos, nous a confirmé : « Maxios a beaucoup

changé cet hiver ; avec l’âge, il a pris de la force et de la maturité. Sa

victoire dans ce Gr2 est très encourageante. Le Prix Ganay est une idée pour la

suite de son programme. » Maxios est désormais lauréat de deux Grs3, le Prix

Thomas Bryon et la Coupe de Maisons-Laffitte. Avec cette victoire dans le Prix

d’Harcourt, il a franchi une nouvelle étape. La prochaine, ce sera au plus haut

niveau, face, notamment, à Saônois (Chichicastenango) et à une adversité de

plus grande qualité. Fait amusant, l’an dernier, à la même époque, il avait

effectué sa rentrée dans le Prix de la Savonnerie (D), lors de la même réunion.

Il revenait alors, après une saison de 3ans au cours de laquelle il avait connu

de nombreux soucis. L’ORDRE DU PRIX EXBURY S’INVERSE

Dans le

Prix Exbury (Gr3), couru en terrain lourd, Saga Dream avait devancé Don Bosco.

L’ordre s’est inversé ce dimanche. Don Bosco, fidèle à lui-même, a pris les

devants. Il a été très loin et il a fallu un excellent Maxios pour le battre.

Mais Don Bosco a pris sa revanche sur Saga Dream. Si ce dernier a eu un bon

parcours, il n’a pas changé de vitesse comme il en a l’habitude. Mentor de Saga

Dream, Freddy Lemercier nous a dit : « Il a été pris de vitesse à l’entrée de

la ligne droite, mais il s’est bien relancé à la fin. Par rapport au Prix

Exbury, Don Bosco a été plus vite, mais il a pu reprendre. À Saint-Cloud, le

terrain lourd nous avait aidés à rejoindre Don Bosco. D’après Thierry Jarnet

[jockey de Saga Dream, ndlr], il ne faut pas spécialement 2.400m pour Saga

Dream. »

RETOUR

HONORABLE D’HAYA LANDA

Quatrième

du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), sur un terrain très lourd, Haya Landa

(Lando) revenait à la compétition dans ce Prix d’Harcourt. Elle a attendu son

heure au sein du peloton, mais elle n’a pas vraiment accéléré pour finir. Dans

les deux cents derniers mètres, elle s’est fait prendre la quatrième place par

Dalkala (Giant’s Causeway), laquelle a fini vite sur une distance un peu courte

pour elle. Sylvie Audon, entraîneur d’Haya Landa, nous a expliqué : « Elle a

besoin de se remettre dans le bain. Le terrain était souple, sans plus, et elle

affrontait des chevaux prêts. Finalement, elle court bien dans cette arrivée au

sprint. En venant de l’arrière, elle s’est bien défendue. Nous voulions voir si

elle était toujours incisive. Or, elle montre qu’elle a du mordant. Elle nous

dira quoi faire pour la suite de son programme. »

LA PLUS

BELLE FAMILLE "NIARCHOS"

Maxios

est issu de la plus belle famille de l’élevage Niarchos: celle de coup de folie

(Halo), troisième mère de Maxios. Achetée 825.000 $ aux États-Unis, d’où son

nom, Coup de Folie s’est révélée excellente, gagnant le Prix d’Aumale (Gr3) –

devant Triptych – avant de terminer troisième du Prix Marcel Boussac (Gr1). Au

haras, elle a donné Machiavellian (Mr. Prospector), vainqueur des Prix Morny et

de la Salamandre et deuxième des 2.000 Guinées (Grs1), devenu un excellent

étalon, mais aussi Exit to Nowhere (Irish River), gagnant du "Jacques Le

Marois" (Gr1), devenu lui aussi un reproducteur de haut niveau, Hydro

Calido (Nureyev), lauréate du Prix d’Astarté (Gr2 à l’époque) et deuxième de la

Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), et Ocean of Wisdom (Mr Prospector),

troisième – sur trois – du Grand Critérium (Gr1). Coup de Génie, deuxième mère

de Maxios, s’est elle aussi montrée très bonne en compétition. Elle a remporté

les Prix Morny et de la Salamandre avant de terminer troisième des 1.000 Guinées

(Grs1). Elle est la mère de Denebola (Storm Cat), lauréate du Prix Marcel

Boussac, mais aussi de Glia (A.P. Indy), gagnante du Prix Imprudence (Listed à

l’époque) et de Loving Kindness (Seattle Slew), lauréate du Prix de Cabourg

(Gr3). Mère de Maxios, Moonlight’s Box (Nureyev) a donné Bago, vainqueur de

l'“Arc”(Gr1) mais aussi du Prix Jean Prat et de l’Irish Gold Cup (Gr1) et placé

dans les International Stakes, les King George and Queen Elizabeth Stakes

(Grs1), Beta (Selkirk), gagnante de Listed sur 1.000m et deux fois à l’arrivée

de Grs3, et Makani (A. P. Indy) vainqueur d’une "B". À la suite de

Maxios, Moonlight’s Box a eu Mr Moonlight (Dansili), gagnant en 2012 à

Chantilly, un mâle de 3ans par Galileo, Parallax, et une femelle yearling par

Galileo également.