Prix du pavillon de bercy (d) : la classe au rendez-vous

Autres informations / 26.04.2013

Prix du pavillon de bercy (d) : la classe au rendez-vous

Le

Prix du Pavillon de Bercy (D), édition 2013, n'avait pas une allure de course

"D". Cette épreuve a pris une tout autre dimension avec, au départ,

la présence de concurrents de grande classe : Mandour (Smart Strike) et

Hermival (Dubawi). Les deux chevaux, qui ont souffert de problèmes de santé à

3ans, trouvaient des conditions de course idéales pour effectuer leur rentrée.

Un duel était attendu et il a bien eu lieu ! Faisant fi de l'opposition,

Mandour et Hermival se sont livré une belle bataille, qui a finalement tourné,

à la fin, à l'avantage du premier nommé, Hermival se classant excellent

deuxième. La présence de ces deux chevaux semble avoir découragé bon nombre de

concurrents : ils étaient quatre à avoir été déclarés non-partants. Un nombre

auquel s'est rajouté Handsome Devil (Footstepsinthesand). Ce dernier, comme en

début de mois, a refusé d'entrer dans sa stalle. C'est donc un peloton plus

réduit qui s'est élancé. La course a été menée par Lavallo (Königstiger), avec

Ch'tio Bilote (Ultimately Lucky) à son extérieur. Hermival a bénéficié d'un

parcours idéal sur une deuxième ligne à la corde, Mandour étant vu à son côté.

Dans la ligne droite, Hermival a été le premier à lancer les hostilités,

dépassant les animateurs et passant le premier poteau en tête. Mais c'était

sans compter sur le retour de Mandour qui a placé une très belle accélération

lui permettant de rejoindre Hermival. Ce dernier s'est bien battu, mais devra

finalement abdiquer devant Mandour qui s'impose d'une demi-longueur. On notera

la bonne fin de course d'Annapurna (Anabaa Blue), qui a bien accéléré depuis

l'arrière-garde puis a tenté de suivre les deux premiers. Mais, la classe

faisant la différence, Annapurna n'a pu suivre. Toutefois, elle se classe bonne

troisième.

MANDOUR

A LAISSE SES PROBLEMES DERRIERE LUI

Poulain

très estimé à 3ans, Mandour n'avait pas été revu en piste depuis sa troisième

place dans le Prix de Guiche (Gr3) 2012, car un problème osseux avait été

détecté après la course. Les espoirs classiques s'étaient donc envolés. Mandour

semble en tout cas avoir une belle année de 4ans devant lui. S'imposer avec la

manière, après une blessure et une longue absence, n'est jamais simple, mais il

l'a fait. De plus, il semble avoir bien évolué mentalement : il a bien couru,

en étant détendu, et a bien accéléré lorsque son jockey le lui a demandé. Son

entraîneur, Alain de Royer Dupré, est évidemment très satisfait de la rentrée

de son protégé. Il craignait que la distance ne soit trop courte pour Mandour,

surtout face à Hermival. Mais son protégé s'en est plus que bien sorti. « Nous

sommes très heureux, forcément. Mandour est un cheval de qualité que nous

estimions beaucoup à 3ans. Il s'était fait mal dans le Prix de Guiche et a mis

du temps à cicatriser. Tout va parfaitement bien maintenant. » Mandour a montré

une belle accélération pour venir chercher Hermival. Cette vitesse est un de

ses points forts et il a besoin de venir sur les autres. Alain de Royer Dupré

explique : « Il a vraiment eu un très beau passage. C'est un cheval qui a une

façon de galoper très féline. Il est très souple et il possède une belle pointe

de vitesse. Une fois devant, il a parfois tendance à se reprendre: il le fait à

l'entraînement. » Quand reverra-t-on Mandour en piste ? Alain de Royer Dupré

est resté assez évasif à ce sujet : « Il va falloir y réfléchir. Il ne faudra

pas le courir sur trop long. J'ai quelques idées, mais aucune ne se détache

spécialement. »

HERMIVAL

EXCELLENT DEUXIEME

La

distance de 1.700m n'était pas à l'avantage de Mandour, mais Hermival aurait

certainement préféré une piste plus souple pour son retour en piste. Il se

classe excellent deuxième, étant victime tout à la fin de la pointe de vitesse

de Mandour. Il a offert une très belle réplique au représentant de la princesse

Zahra Aga Khan, d'autant plus qu'il a été le premier à lancer les hostilités.

Victime d'une fêlure, il n'était pas réapparu en piste depuis Royal Ascot 2012.

Cette deuxième place, derrière un autre sujet de classe, ne peut que réjouir

son entourage. Mikel Delzangles a déclaré : « Il court vraiment très bien. Il

n'y a pas à rougir de finir deuxième de Mandour, qui est un très bon cheval. Il

a été absent des pistes pendant près d'un an. C'est vraiment très bien ce qu'il

fait. Je ne sais pas ce qu'il en sera pour Mandour, mais Hermival devrait,

quant à lui, bien monter sur cette sortie. Il aurait peut-être préféré une

piste un peu plus souple. » Tout comme pour Mandour, la suite du programme est

encore à définir. « Nous allons peut-être courir encore une course à conditions

», a déclaré Mikel Delzangles.

UN

FILS DE MANDESHA

Mandour

est le premier produit de la championne Mandesha (Desert Style). Également

élevée par la princesse Zahra Aga Khan, cette dernière a été l’une des

meilleures pouliches de sa génération. De plus, elle a fait preuve d’éclectisme

en remportant les Prix d’Astarté (devenu le Prix Rothschild) sur le mile, le

Prix Vermeille sur 2.400m et le Prix de l’Opéra sur 2.000m. Il s’agit là de ses

trois victoires de Grs1 obtenues à 3ans. Ensuite, elle s’est classée deuxième

du Grand Prix de Saint-Cloud et des Nassau Stakes (Grs1). Mandour est aussi le

neveu de Mandali (Sinndar), vainqueur de la Grande Course de Haies d’Auteuil

(Gr1) sous la houlette de Jean-Paul Gallorini.