Prix edmond blanc (gr3) : silas marner n’a pas encore tout montre

Autres informations / 10.04.2013

Prix edmond blanc (gr3) : silas marner n’a pas encore tout montre

Depuis

son succès, l’an dernier, dans le Prix du Point du Jour (L), Silas Marner

(Muhtathir) ne cesse de franchir les paliers. Pour sa rentrée, dans une course

A disputée sur la P.S.F. de Chantilly et pouvant préparer au meeting de Dubaï,

il avait très largement dominé des chevaux de Groupe, comme French Fifteen

(Turtle Bowl) ou Méandre (Slickly). Cette fois, dans le Prix Edmond Blanc

(Gr3), pour son premier essai à ce niveau, il a prouvé qu’il était un cheval de

Groupe. Un peu brillant dans le sillage de Célèbrissime (Peintre Célèbre), il

ne demandait qu’à galoper dans le dernier tournant. Et lorsque Célèbrissime a

craqué, il a été contraint de prendre l’avantage tôt. Malgré tout, bien appuyé

contre la lice extérieure, il est allé au bout de son effort, même s’il était

temps que le poteau arrive. Sur ce terrain pénible, qui était un point

d’interrogation sur sa candidature, le mile est sans doute le bout du monde

pour lui. Du coup, plusieurs options s’ouvrent à lui. Logiquement, il devrait

aller sur le Prix du Muguet (Gr2), mais il pourrait ensuite viser les Groupes

sur les 1.400m du toboggan de Longchamp, comme les Prix du Palais Royal et de

la Porte Maillot (Grs3). Présent à Saint-Cloud, Alain Jathière, dont Silas

Marner défend les couleurs (Cuadra Montalban), nous a confié : « C’est un

cheval qui a été arrêté un an en raison de problèmes de pied. Il a souffert

d’une fourmilière. Mais après trois succès, dont deux au niveau Listed, il nous

fait le grand plaisir de gagner ce Groupe. Jean-Bernard [Eyquem, son jockey,

ndlr] l’a très bien monté, car il s’agissait de ne pas lui donner une course

trop dure sur ce terrain, qui était un point d’interrogation. Je ferai de

nouveau le déplacement depuis le Venezuela pour le voir courir le Prix du

Muguet. » À 6ans, Silas Marner, qui est devenu la mascotte de l’écurie Rouget,

peut rattraper le temps perdu.

MENARDAIS

SE RAPPROCHE DU LAUREAT

Derrière

lui, Menardais (Canyon Creek), qui avait également effectué sa rentrée sur la

P.S.F. de Chantilly, se classant troisième de Silas Marner, a très bien conclu,

privant Amaron (Shamardal) de la deuxième place. Essai concluant pour sa

première participation à un Groupe pour ce 4ans encore tout neuf, qui n’a

débuté qu’en juin dernier. Pascal Bary, qui l’entraîne, nous a raconté : « C'est

bien. Il progresse et se rapproche du gagnant. Pour sa prochaine sortie, je

n’ai pas encore pris de décision. Il a l'air d'aimer le terrain lourd. Il a eu

un petit passage à vide puis il a bien fini le long du rail. » Gagnant de Gr1,

Amaron, lui, avait le désavantage, par rapport aux deux premiers, d’effectuer

sa rentrée. Il se comporte bien et a juste manqué un peu pour finir

LA

SOUCHE DE GRAPE TREE ROAD

Élevé au

haras du Mézeray par Richard Philipps, Silas Marner est issu d’une bonne souche

que l’élevage Lagardère avait récupérée, celle de Grape Tree Road (Caerleon),

frère de la deuxième mère de Silas Marner et lauréat du Grand Prix de Paris

(Gr1) ancienne formule, sous les couleurs de Michael Tabor et l’entraînement

d’André Fabre. Street Kendra (Kendor), sa mère, a produit trois pouliches qui

se sont illustrées au niveau Listed, Sara Baras (Turtle Island), Saronis

(Poliglote) et Street Lightning (Best of the Bests). Street Opera (Sadler’s

Wells), la deuxième mère, est à l’origine de Stretarez (Saumarez), un lauréat

des Prix Vicomtesse Vigier (Gr2), de Barbeville (Gr3) et des Ormonde Stakes

(Gr3), et de Street Shaana Darshaan), lauréate du Prix de Lutèce (Gr3) et

troisième du Prix de Royallieu (Gr2). Enfin, Silas Marner a été racheté 75.000

euros lors des dernières ventes de l'“Arc”.