Prix ganay (gr1) : pastorius, le nouvel ambassadeur allemand

Autres informations / 28.04.2013

Prix ganay (gr1) : pastorius, le nouvel ambassadeur allemand

Quadruple

vainqueur de Groupe, dont le Derby allemand (Gr1), Pastorius (Soldier Hollow)

avait prouvé de grandes choses chez lui. Pour le deuxième voyage de sa

carrière, il a montré qu’il pouvait regarder l’élite des chevaux d’âge, droit

dans les yeux. On peut même penser qu’il va devenir l’une des vedettes sur la

scène internationale, comme peut l’être un Dunaden (Nicobar) pour nous

Français. Dimanche, il a gagné en patron, ne se laissant déborder par Maxios

(Monsun) qu’un instant, avant de repartir plaisamment. Avec deux leaders dans

l’épreuve, Mandistana (Azamour) et Point Blank (Royal Dragon), frère de Pastorius,

la course a été particulièrement rythmée. Le temps final est là pour en

témoigner : 2’08’’39. Un temps proche du record du parcours qui est de

2’07’’29. Comme prévu, la course a été sélective et les meilleurs ont pu donner

leur pleine mesure. Point Blank était toujours là à quatre cents mètres du

poteau, mais il a été relayé par son compagnon de couleurs et d’entraînement

Pastorius aux trois cents mètres. Ce dernier a ensuite offert une belle

réplique à Maxios. Tous deux ont résisté nettement à la fin de course

prometteuse de Dunaden, capable de grandes choses sur 2.100m si l’allure est

suffisamment rapide. Mario Hofer, entraîneur de Pastorius, nous a confié : « Il

n’a jamais été arrêté dans son entraînement et il a pu se préparer normalement.

Il avait peut-être besoin d’une course, mais il l’a fait facilement. Nous

espérons qu’il fera une grande année. C’était un bon 2ans, puis un bon 3ans,

mais je crois qu’il s’est encore amélioré car il gagne dans un vrai bon Gr1.

Nous allons certainement l’engager dans l'“Arc”. Mais en attendant, il ira sur

le Singapore International Cup (Gr1). Ensuite, il aura un temps de repos, puis

nous courrons les King George and Queen Elizabeth Stakes (Gr1). » En 2012,

Pastorius avait brillé de 2.000 à 2.400m et son entraîneur l’avait longtemps

laissé engagé dans l'“Arc” (Gr1), avant de changer d’option. Il avait alors

affronté le monstre Frankel (Galileo), finissant quatrième des Champion Stakes

(Gr1). Mais comme souvent avec les chevaux allemands, il prend de l’envergure

avec l’âge, aussi bien sur la piste que physiquement, car il dispose d’un

modèle très solide. D’ailleurs, on peut estimer qu’il est encore plus efficace

sur 2.400m. C’est peut-être un favori de l'“Arc” qui a gagné dimanche le Prix

Ganay. L’IMPORTANCE DU LEADER SELON OLIVIER PESLIER

Olivier

Peslier découvrait Pastorius en compétition et il lui a donné un parcours

idéal, derrière les deux leaders. C’est souvent la bonne position lorsque ce

cas de figure se présente. Il a expliqué au micro du cheval émetteur : « Je préférais

que Mario [Hofer, ndlr] engage un leader dans cette course pour être sûr du

rythme, même s’il y avait déjà un leader. Je ne voulais pas non plus que Point

Blank fasse un breeze devant. Dans l’idée, il fallait imprimer un rythme

régulier et accélérer avant l’entrée de la ligne droite, pour ne pas être pris

de vitesse. Pour finir, il a bien repoussé Maxios, qui lui avait pris

l’avantage. Pastorius est un cheval très dur et nous espérons qu’il fera de

grandes choses à Singapour. »

MAXIOS

RATTRAPE LE TEMPS PERDU

Maxios

n’a pas eu la carrière classique qu’il aurait dû avoir, mais il est en train de

prouver qu’il est bien le cheval de haut niveau que l’on avait vu à 2ans. Sa

ligne droite a permis de voir un cheval combatif, qui ne se rend jamais. Il

peut faire une grande saison. Tim Richardson, représentant de la famille

Niarchos, propriétaire de Maxios, nous a dit : « Maxios a bien accéléré et a

réalisé une performance remarquable. Le gagnant est un très bon cheval. Nous

sommes ravis car il confirme qu’il a le niveau de ces courses. Il devient le

cheval qu’il aurait dû être. »

UN

RESULTAT MI-FIGUE, MI-RAISIN POUR MIKEL DELZANGLES

Mikel

Delzangles présentait deux vainqueurs de Grs1 dans ce Prix Ganay : Dunaden,

probant troisième, et Ridasiyna (Motivator), considérée en fin d’année 2012

comme la meilleure 3ans au monde d’après les ratings internationaux. Septième,

elle a déçu après avoir tiré dans le parcours. L’entraîneur cantilien nous a

raconté, au sujet de Ridasiyna : « La rentrée de Ridasiyna est un peu décevante

Peut-être manquait-elle de compétition. Dunaden, en revanche, court très bien.

Le train sélectif l'a servi et il a pu revenir. Pour la suite de son programme,

je n'ai pas encore d'idées arrêtées. » David Redvers, manager du Cheikh Fahad

Al Thani, propriétaire de Dunaden, nous a avoué « Le rêve du Cheikh Fahad,

c'est de gagner un Gr1 en Europe.Il est engagé à Singapour, mais du coup, nous

allons peut-être opter pour un Gr1 en Europe. Le Coronation Cup est possible...

» Giofra (Dansili) a eu une course idéale. À l’entrée de la ligne droite, elle

est venue à la corde mais n’a pas produit l’accélération qu’on lui connaît,

terminant quatrième, à deux longueurs de Dunaden. Peut-être avait-elle besoin

de reprendre ses marques après un voyage à Dubaï. Le lauréat du Prix du Jockey

Club (Gr1) 2012, Saônois (Chichicastenango), a couru proprement. D’autant qu’il

s’est montré très brillant durant les deux premiers tiers de la course. Au

rond, avant l'épreuve, nous avons pu voir qu’il avait pris beaucoup de force.

Il avait sans doute besoin de cette sortie. D'après son entourage, Saônois va

se diriger vers le Prix d'Ispahan (Gr1).

LE

MEILLEUR CHEVAL DE SA FAMILLE

Coélevé

par son propriétaire, Franz von Auersperg, pour lequel cette victoire

constituait une première en France, Pastorius est le meilleur élément de sa

famille. Sa mère, Princess Li (Monsun), a remporté trois courses. Avant

Pastorius, elle a donné Point Blank, qui a donc joué le rôle de leader pour son

frère ce dimanche. Point Blank s’est de Groupes à plusieurs reprises. Il est

amusant de voir que la deuxième mère de Pastorius, Princess Dancer (Suave

Dancer), a produit cinq gagnants, dont trois en Pologne.