Prix jean stern (gr2) : vanilla crush doit s’affirmer en leader

Autres informations / 26.04.2013

Prix jean stern (gr2) : vanilla crush doit s’affirmer en leader

Le Prix

Jean Stern (Gr2) est la dernière étape avant le Prix Ferdinaud Dufaure (Gr1).

La hiérarchie des 4ans sur le steeple s’est peu à peu mise en place. Laskaline

(Martaline) avait dominé cette génération à Pau, puis au début de saison à

Auteuil. Mais cette hiérarchie a peu à peu évolué. Les poulains pénalisés par

un hiver difficile ont trouvé leur forme et ont affirmé leurs ambitions : c’est

le cas de Vanilla Crush (Martaline), invaincu en steeple et nouveau chef de

file de sa génération.

VANILLA

CRUSH APRES LE PRIX FLEURET

Vanilla

Crush compte deux sorties sur le steeple-chase, pour deux victoires, la

dernière ayant été acquise dans le Prix Fleuret (Gr3). Le pensionnaire de

Guillaume Macaire montait alors plusieurs échelons et affrontait notamment

Laskaline. Cette dernière s’était imposée dans le Prix Duc d’Anjou (Gr3) en

tout début de saison, profitant de sa forme paloise. En la battant, Vanilla

Crush a détrôné la reine et hérité de sa couronne. À lui de confirmer sa

domination à un peu moins d’un mois de la "finale", le Prix Ferdinand

Dufaure.

GUY

CHEREL EN FORCE

Sur les

neuf partants de ce Prix Jean Stern, cinq sont entraînés par Guy Cherel. Il y a

donc Laskaline, qui n’est pas à condamner sur sa troisième place dans le Prix

Fleuret. C'est toujours une jument de qualité et elle a les moyens de disputer

le podium. Polistyle (Poliglote) court rapproché, à six jours. Il se classait

bon deuxième dimanche dernier,  derrière

La Garde Royale (Kapgarde), qui était sur son terrain de prédilection. Volca de

Thaix (Voix du Nord) a impressionné pour ses débuts en steeple. Il monte

plusieurs échelons et doit prouver qu’il a le niveau de l’élite. Cela s’annonce

plus compliqué pour Chardonnay (Protektor) et Éclair Gris (Fairly Ransom),

respectivement montés par David Cottin et Jonathan Plouganou.

SANOUVA,

APRES UNE RENTREE

Sanouva

(Muhtathir) n’est autre que la gagnante du Prix Congress (Gr2). Elle s’est

classée huitième du Prix Fleuret, mais elle effectuait une rentrée à cette

occasion. La pensionnaire de Jean-Paul Gallorini doit logiquement avoir

progressé sur cette sortie. Elle trouve par ailleurs des bonnes conditions de

course, avec 64 kilos sur le dos, soit quatre de moins que Vanilla Crush.

Citons enfin les cas de Storm of Saintly (Saint des Saints) et de Victoire des

Borde (Antarctique). Le premier, entraîné par Guillaume Macaire, est d’une

régularité exemplaire et s’est classé deuxième de Vanilla Crush dans le Prix

Fleuret. Le podium est à sa portée. Quant à Victoire des Borde, elle n’a pas

réitéré à Auteuil la forme dont elle avait fait preuve à Cagnes. En progrès en

dernier lieu à Enghien, elle affronte ce samedi une opposition relevée. Avant

le coup, ce sera difficile.