Prix murat (gr2) : farlow des mottes engrange avant le "grand steeple

Autres informations / 06.04.2013

Prix murat (gr2) : farlow des mottes engrange avant le "grand steeple

Troisième

préparatoire au Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et deuxième

victoire pour Farlow des Mottes (Maresca Sorrento) ! Après son succès dans le

Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), le pensionnaire de François Nicolle a

remporté le Prix Murat (Gr2). Une nouvelle fois, le cheval de Jean-Marie

Lapoujade a dominé son sujet. Et ce, sur un terrain moins pénible que lors de

son succès au mois de mars. Comme quoi, il est aussi capable de briller sur des

sols moins lourds. Une bonne nouvelle en vue du Grand Steeple. Ce vendredi,

Farlow des Mottes passait également la piste extérieure pour la première fois.

Il a sauté le rail-ditch en deuxième position, derrière Pibrac (Spadoun). Il

l’a franchi parfaitement. Dans le tournant final, Pibrac était détaché d’une

dizaine de longueurs sur Farlow des Mottes, mais son avance a fondu. Farlow est

revenu sur le protégé de François-Marie Cottin et, sur le plat, il s’en est

facilement débarrassé. À 5ans, le fils de Maresca Sorrento s’affirme comme l’un

des trois favoris du Grand Steeple, avec Lagunak (Mansonnien) et Mid Dancer

(Midyan). « Farlow des Mottes et Benoît [Gicquel, ndlr] ont fait une course

impeccable. Benoît a parfaitement monté le cheval, c’est magnifique ! On n’a

plus le choix maintenant. On va le laisser récupérer et s’il est dans le même

état que maintenant, il courra le Grand Steeple. Dans le parcours, j’ai eu un

peu peur quand Pibrac est parti. Mais quand j’ai vu Farlow des Mottes sauter la

double barrière, je me suis dit : "là, on a gagné !" Comment vais-je

faire pour supporter la pression ? Je vais aller voir mon cardiologue, je vais

prendre des pilules et ça devrait aller ! » Avec ce Prix Murat, Farlow des

Mottes a signé son troisième succès de Groupe, le deuxième avec son jockey

fétiche, Benoît Gicquel. Un cavalier talentueux qui a retrouvé un second

souffle chez François Nicolle.

LA JOIE

DE JEAN-MARIE LAPOUJADE

Au rond

de présentation, alors que les premiers chevaux reviennent de leur course dans

le Prix Murat, un homme enlace François Nicolle. C’est Jean-Marie Lapoujade, propriétaire

de Farlow des Mottes. Ému aux larmes, il ne cesse de remercier son entraîneur

et s’en va attendre le retour de son champion pour remercier vivement Benoît

Gicquel. « J’ai vécu cette course avec beaucoup d’émotion, car une course

d’obstacle, c’est très compliqué, a-t-il expliqué.  Je suis ravi de Farlow des Mottes, du travail

de son entraîneur et de son jockey. Un cheval comme "Farlow", on n’en

a qu’un dans sa vie… »

PIBRAC A

FAILLI REUSSIR SON COUP

Pibrac

est capable d’envolées spectaculaires à mille mètres du but. Il nous l’avait

déjà prouvé et il a fallu un cheval du niveau de Farlow des Mottes pour le

dominer dans ce Prix Murat. Constamment sur la ligne des premiers, il a démarré

pour sauter le rail-ditch, comptant jusqu’à une quinzaine de longueurs d’avance

et, pour finir, il conclut à seulement trois longueurs du lauréat.

BON

RETOUR DE QUAROUSO SUR LE STEEPLE

Le

couple "Quarouso (Lavirco)-Nathalie Desoutter" était reformé pour ce

Prix Murat, qui constituait le retour du cheval sur les gros obstacles. Le

pensionnaire de Jean-Paul Gallorini a attendu au centre du peloton et son

effort sur le plat a été très plaisant. Il s’est classé troisième. Le

professionnel mansonnien nous a dit : « Écoutez, il a fait une rentrée en haies

: c'était bien ! Il fait sa rentrée en steeple : c'est bien ! On verra

maintenant si on dispute le Prix Ingré ou si on va directement sur le Grand

Steeple. » La quatrième place est revenue à Rubis sur Ongle (Robin des Champs),

légèrement fautif au gros open-ditch. Il a devancé son compagnon d’entraînement

tir au but (Trempolino), lequel a perdu du terrain avant de sauter le rail-ditch,

puis s’est relancé dans la ligne droite.

LA

RESURRECTION D’UNE BONNE SOUCHE GALLOT

Farlow

des Mottes est issu de l’élevage des Mottes, et Yann Poirier nous a raconté que

sa mère, Jolie Redaely (Diamond Prospect), est morte peu de temps après avoir

donné naissance à Farlow des Mottes. « Elle n’avait pas produit grand-chose

jusqu’à présent, hormis une pouliche prometteuse par Lost World, qui est

malheureusement morte de coliques. » Jolie Redealy est pourtant issue d’une

bonne souche Gallot, puisque c’est une fille de Redaely Jolie (Bobbific),

gagnante des Prix Maurice Gillois, Orcada et Fleuret. Redaely Jolie est

également la tante de millenium Royal, gagnant du Grand Prix d’Automne (Gr1).