Prix virelan : a l’ombre de l’elite

Autres informations / 21.04.2013

Prix virelan : a l’ombre de l’elite

Petit

frère du champion Ceasar’s Palace (Voix du Nord), Cokoriko (Robin des Champs) a

impressionné lors de ses débuts victorieux, le 10 avril. Le 4ans de Jean-Paul

Gallorini a dominé nettement des chevaux dont plusieurs avaient déjà une

certaine expérience. Il doit confirmer dimanche, même s’il affronte un lot d’une

tout autre valeur. C’est donc un vrai test, pour voir s’il a l’étoffe d’un

cheval de Groupe, dans une génération où il y a de la place parmi l’élite.

Maghero (Poliglote), lui, a déjà affronté l’élite de sa génération sur les

haies. Il n’a pour le moment pas encore gagné de Groupe, mais en a les moyens.

Il a chuté dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), alors qu’il n’était pas

battu, puis a déçu dans le Prix Cambacérès (Gr1) dont il était l’un des

favoris. Philippe Peltier a pris soin de lui faire effectuer une rentrée en

plat, soldée par un succès. En théorie, c’est le cheval à battre. Cascavel

(Dansili) a réalisé un superbe meeting de Cagnes, conclu par un succès dans le

Prix André Massena (L) et il découvre Auteuil avec des ambitions. S’il ne brûle

pas trop d’énergie dans le parcours, il peut réaliser une grande performance.