Prix william head (l) : reglis brunel et polar rochelais decrochent leur billet pour le “grand steeple”

Autres informations / 24.04.2013

Prix william head (l) : reglis brunel et polar rochelais decrochent leur billet pour le “grand steeple”

Le Prix

William Head (L) a toujours été une excellente voie pour arriver sur le Gras

Savoye Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), tout en évitant les gros morceaux.

Cette année, la course a tenu son rôle. Réglis Brunel (Ungaro) et Polar

Rochelais (Le Balafré) y ont gagné leur billet pour la grande épreuve, en

signant le jumelé de cette Listed. Le premier a eu des soucis de garrot puis de

nouveaux problèmes de santé en fin d’année dernière, ce qui explique son

absence de presque un an entre 2011 et 2012. Auparavant, il avait remporté le

Prix des Drags (Gr2) en bon cheval. De son côté, Polar Rochelais avait mis un

terme à sa carrière suite à sa huitième place dans le Prix Richard et Robert

Hennessy (L), en septembre dernier. On ne pensait plus le revoir sur un hippodrome,

mais il a effectué son retour directement dans cette course principale. Et le

moins que l’on puisse écrire est qu’il a été très séduisant. Si son pilote

avait été plus dur, il aurait pu gagner sur un bon terrain qu’il affectionne.

Avec Réglis Brunel et Polar Rochelais, deux nouveaux bons sauteurs s’ajoutent à

la liste des candidats potentiels au "Grand Steeple".

"Polar" visera même le doublé, puisqu’il avait gagné ce Gr1 en 2010.

« Réglis Brunel avait besoin de courir car il effectuait rentrée, nous a dit

Éric Lecoiffier, son entraîneur. Nous avions peur qu’il manque d'une course,

d’autant qu’il avait eu un problème en fin d’année. Nous irons sur le

"Grand Steeple" si tout va bien. » Même son de cloche du côté de

Patrice Quinton : « Il marche au moral. Nous sommes contents de sa performance

car il n’était pas prêt. Nous l’avons monté pour lui et je pense que s’il avait

démarré à la double barrière, il aurait pu l’emporter. Nous sommes allés à

Dieppe pour le préparer et il servait de leader aux poulains le matin. Il nous

a fait rêver et je pense qu’il va aller sur le Grand Steeple. » Les deux

protégées de Jean-Paul Gallorini, Kotkieglote (Poliglote) et Princesse Kap

(Kapgarde), ont pris les devants, menant à une allure très sélective. Dans ces

conditions, Réglis Brunel, un grand cheval avec du cadre, était très à l’aise

pour sauter. Et sur le plat, il a placé l’accélération qu’on lui connaît pour

dominer Polar Rochelais, excellent finisseur lui aussi. Princesse Kap et

Kotkieglote ont conclu ensuite aux troisième et quatrième places, et toutes

deux méritent aussi d’aller sur le "Grand Steeple", même si la

seconde nommée a fait des fautes dans le parcours, notamment à la rivière des

tribunes.

OZAMO ET

LE TRANQUILLE MALCHANCEUX

Les

courses d’Ozamo (Alamo Bay) et Le Tranquille (Reste Tranquille) nous ont laissé

des regrets. Ozamo a été pris en sandwich entre Réglis Brunel et Polar

Rochelais, tombant sur le plat, dans le tournant d’Auteuil. Bien évidemment, à

ce moment du parcours, il était loin d’être battu. Quant à Le Tranquille, il a

laissé traîner l’arrière-main au rail-ditch, chutant à son tour. C’était la

première fois qu’il passait la piste extérieure.

LA

FAMILLE DE MOKA DE L'ISLE

Réglis

Brunel appartient à la famille d'un bon sauteur entraîné par Guillaume Macaire,

Moka de l’Isle (Video Rock)– double gagnant de Listed à Auteuil et troisième du

Prix Ingré (Gr3) – et de Lingot de l'Isle (Ragmar), vainqueur de dix de ses

dix-sept courses. Moka de l'Isle et Lingot de l'Isle ont en effet pour mère

cérès de l'isle (Bad Conduct), dont la génitrice est Tigresse de l'Isle (Quart

de Vin), troisième mère de Réglis Brunel. Deuxième mère de Réglis Brunel,

Fidoline du Butel (Video Rock) a pris deux places en steeple pour

l'entraînement de Guy Cherel.