Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Bertrand lestrade : « je n’échangerais ma place pour rien au monde »

Autres informations / 25.05.2013

Bertrand lestrade : « je n’échangerais ma place pour rien au monde »

La

Cravache de Bronze 2012, Bertrand Lestrade, a remporté son premier Gras Savoye

Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), dimanche dernier, à Auteuil, avec Bel la

Vie (Lavirco). Il est revenu avec nous sur sa course, son champion, ses

objectifs et son parcours.

JDG :

COMMENT VOUS SENTEZ-VOUS QUELQUES JOURS APRES VOTRE VICTOIRE DANS LE GRAND

STEEPLE AVEC BEL LA VIE ?

Bertrand

Lestrade : C’est une grande joie d’avoir gagné cette course. Remporter des

Grs1, c’est génial, mais le Grand Steeple, c’est spécial. Il n’y en a qu’un

dans l’année, il ne faut pas le rater. C’est un aboutissement. Il faut avoir le

cheval pour, qu’il ne lui arrive rien jusqu’à la course pour qu’il soit “au

top”. Le facteur chance entre donc en jeu.

DE

QUELLE FAÇON AVEZ-VOUS VECU LES 5.800M AVEC BEL LA VIE ?

D’habitude,

il faut commander Bel la Vie, mais ce dimanche, je l’ai senti motivé à deux

cents pour cent. J’avais l’impression qu’il savait l’enjeu de la course. Sur la

piste extérieure, il y avait beaucoup de gros efforts à fournir. Pourtant, Bel

la Vie a franchi les gros obstacles comme s’il venait de partir. Dans le

tournant final, je pensais qu’on allait gagner de vingt longueurs. Ensuite,

Shannon Rock nous a attaqués et lorsqu’il nous a passés, j’ai pensé : « Tant

pis, ce ne sera pas pour nous cette année, on prendra la deuxième place. »Mais

on a fini vite dans les deux cents derniers mètres. Et Bel la Vie a pu mettre

le dernier coup de reins. Aux ordres avec Guillaume Macaire, nous étions

convenus non pas de reprendre Bel la Vie mais de temporiser.

COMMENT

SE COMPORTE BEL LA VIE LE MATIN ?

C’est un

cheval qui n’est pas très démonstratif. Si on ne dit pas que c’est Bel la Vie,

on aura du mal à le deviner. Il s’économise à l’entraînement et lorsqu’il est

un peu allant, c’est qu’il est frais. Bel la Vie est un cheval particulier pour

moi. Il m’a apporté mon premier Gr3, mon premier Gr2, mon premier Gr1 et mon

premier Grand Steeple ! Je garde de grands souvenirs avec lui. En effet, il a

aussi offert un premier Gr1, dans le Prix Renaud du Vivier, au tandem

"Macaire-Papot". Et puis, il m’a apporté beaucoup de plaisir dans les

préparatoires au Grand Steeple qui sont de belles courses.

APRES LE

GRAND STEEPLE, QUEL EST VOTRE OBJECTIF ? LA CRAVACHE D’OR ?

Je ne

fais pas de la Cravache d’Or un objectif. Il est sûr que c’est un objet de

motivation entre nous. En plus, j’ai la chance d’être à la lutte avec deux

grands jockeys. Lundi dernier, je montais à Dax. J’ai gagné le “réclamer” des

3ans et Jonathan Plouganou a enlevé le cross. Je lui ai dit : « Tu ne vas

jamais me laisser revenir sur toi ! » C’est un bon moteur de motivation entre

nous.

QUEL A

ETE VOTRE PARCOURS AVANT D’ARRIVER CHEZ GUILLAUME MACAIRE ?

J’ai été

apprenti chez François Rohaut, puis j’ai travaillé pour d’autres entraîneurs,

avant de rentrer au service de Jacques Ortet. Après, j’ai vu une annonce de

Guillaume Macaire dans laquelle il cherchait un jockey. Il y avait des places à

prendre, car, à ce moment-là, il y avait du mouvement au niveau de ses pilotes.

Au départ, pour moi, l’obstacle n’était pas une évidence. Mais je n’échangerais

ma place pour rien au monde.