Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

French fifteen tire sa révérence

Autres informations / 25.05.2013

French fifteen tire sa révérence

French

Fifteen (Turtle Bowl) ne sera plus revu en compétition. Nicolas Clément, en

accord avec son propriétaire, le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani, a pris

sa décision tout récemment : « Le cheval s’est légèrement blessé et nous avons

décidé qu’il ne courra plus. Je pense qu’il restera en France pour sa carrière

d’étalon, dans un grand haras. » S’il reste en effet sur le territoire français

pour y effectuer la monte, ce serait une bonne nouvelle pour l’élevage

français. French Fifteen a été un cheval de course de tout premier plan qui

s’est illustré dès l’âge de 2ans. Il a fait le tour de France cette année-là,

gagnant à Wissembourg, Châteaubriant, au Lion-d’Angers, avant de remporter le

Critérium de l’Ouest (L) à Craon. Il a ensuite attaqué les Groupes, prenant la

deuxième place du Prix Thomas Bryon (Gr3), dans une course sans train qui ne

l’a pas avantagé, et s’imposant dans le Critérium International (Gr1). À 3ans,

il a remporté le Prix Djebel (Gr3) pour sa rentrée et a terminé à une encolure

seulement du crack Camelot (Montjeu) dans les 2.000 Guinées (Gr1). « Sa course

dans les "Guinées" reste un très grand moment de ma carrière,  nous a confié Nicolas Clément. Ensuite, comme

vous le savez, il a été très malheureux dans le Prix du Jockey Club. C’était un

super cheval de course, très régulier, qui va laisser un grand vide dans

l’Écurie quand il va partir. » À 3ans, French Fifteen a été classé parmi les

quatre meilleurs mâles européens, atteignant un rating de 53,5. « Je l’avais

acheté au mois d’août à Arqana pour 30.000 € seulement », se souvient Nicolas

Clément. Le poulain était issu de la première année de production de son père

Turtle Bowl, exporté l’an dernier au Japon. L’ancien étalon du haras de la

Reboursière et de Montaigu a donné d’emblée French Fifteen, son meilleur mâle

jusqu’à présent, mais aussi un lauréat classique avec Lucayan, gagnant de la

Poule d’Essai des Poulains (Gr1). French Fifteen pourrait donc prendre la

succession de son père, et Nicolas Clément est convaincu qu’il a beaucoup à

apporter aux éleveurs français: « Je crois beaucoup en lui comme reproducteur.

Il devrait transmettre son courage, sa vitesse, son accélération et sa précocité.

» Côté maternel, French Fifteen a également des arguments puisqu’il est issu de

Spring Morning (Ashkalani), une fille de Zarzaya (Caro) qui n’a pas couru, mais

est devenue la génitrice de Zaydiya (Shernazar), gagnante du Grand Prix de la

Ville de Nantes (L) et deuxième du Prix Cléopâtre (Gr3). Surtout, Zarzaya est

une fille de Zahra (Habitat), seule fille de la championne Petite Étoile

(Petition)  et aïeule de Zarkava

(Zamindar).