Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Maxios, une longue attente pour un grand bonheur

Autres informations / 27.05.2013

Maxios, une longue attente pour un grand bonheur

 

Contraint

de faire une croix sur les classiques du fait de contretemps, Maxios (Monsun)

n’a pas pu prouver toute sa classe à 3ans. En 2012, il a amorcé son retour en

gagnant la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3). Et dès sa rentrée 2013, il a

remporté le Prix d’Harcourt (Gr2), un succès annonciateur de sa montée en

puissance. Après avoir fini deuxième du Prix Ganay (Gr1), il a signé sa plus

belle victoire dans le Prix d’Ispahan (Gr1). Son entourage, qui a dû se montrer

patient avec lui pour le laisser redevenir lui-même, est récompensé de la plus

belle des manières : un succès de Gr1 que le fils de Monsun aurait déjà dû

décrocher. Magnifique de modèle, lutteur et maniable, Maxios a fait étalage de

son talent. Placé dans le sillage de Planteur (Danehill Dancer), sur une

troisième ligne à la corde, Maxios a eu la course parfaite. Surtout par rapport

à Planteur, brillant durant toute la course, derrière l’animateur Don Bosco

(Barathea). Arrivé à trois cent cinquante mètres du poteau, Planteur a entamé

son effort, venant à hauteur de Don Bosco. Mais son jockey, Christophe

Soumillon, en jetant un oeil sur sa gauche, a vu venir Maxios. Planteur lui a

donné une belle réplique, mais il avait usé trop de carburant durant le

parcours. Maxios lui a pris une demi-longueur aux abords du poteau. Il a ainsi

offert une nouvelle victoire de Gr1 à la famille Niarchos, qui ne s’était plus

distinguée à ce niveau depuis Light shift, lauréate des Oaks d’Epsom (Gr1)

2007. « Je suis vraiment heureux pour Jonathan [Pease, entraîneur de Maxios,

ndlr] qui a toujours cru au cheval, nous a confié Alan Cooper, manager de la

famille Niarchos. Aujourd’hui, Maxios prouve qu’il est un très bon cheval. Il

avait connu des échecs à 3ans, mais se rachète à 5ans. » Les Prince of Wales’s

Stakes et les Eclipse Stakes (Grs1) sont maintenant envisagés.

STEPHANE

PASQUIER : « MAXIOS EST MEME CAPABLE DE GAGNER SUR LE MILE »

Premier

jockey de la famille Niarchos, Stéphane Pasquier a expliqué au micro du cheval

émetteur : « Maxios et la famille Niarchos méritaient ce succès de Gr1. Le

cheval n’a jamais rechigné au combat. 

Pour moi, 1.800m est précisément sa distance. Il est même capable de

gagner sur le mile. Je serais d'avis de le raccourcir. En dernier lieu, il

avait été battu par un cheval qui avait plus de tenue que lui. Je suis très

content pour l’équipe. »

JUMELE

DE JDG RISING STARS

L’arrivée

du Prix d’Ispahan a réuni deux JDG Rising stars, Maxios et Planteur, qui

avaient tous deux obtenus leurs étoiles à l’occasion de leur course de débuts,

lorsqu’ils avaient 2ans.

PLANTEUR

ET DON BOSCO TROP BRILLANTS

Planteur

et Don Bosco se sont montrés trop allants pour pouvoir repousser un cheval

comme Maxios. Ils ne se sont jamais détendus et tout en courant bien, ils ont

dû se contenter respectivement des deuxième et quatrième places. Du côté de

Planteur, son entourage nous a expliqué : « C'est dommage qu'il ait tiré. Cela

peut lui coûter la victoire. Il a été très brillant tout le parcours, surtout à

partir du moment où Don Bosco est venu faire le forcing à côté de lui.

Néanmoins, c'est plaisant de le voir encore à l'arrivée d'un Gr1. Il répond

encore présent à 6ans. C'est logiquement sa dernière saison de course. » Son

pilote, Christophe Soumillon, a déclaré : « Nous sommes un peu déçus, car nous

pensions que c'était sa course. Planteur est un bon cheval, mais il a été

brillant dans le parcours. » Don Bosco s’est cogné dans sa stalle en voulant

anticiper le départ, semble-t-il. Il a dû produire un effort pour venir se

placer en tête. Effort qu’il a logiquement payé pour finir face à des chevaux

de cette qualité.

MANDOUR,

LA BONNE NOTE DE LA COURSE

Dans

cette course rythmée, Mandour (Smart Strike) a pu attendre en dernière

position, le long de la corde, et revenir finir. Ses trois cents derniers

mètres ont été réellement convaincants. D’autant qu’il n’en était qu’à sa

cinquième sortie et sa deuxième tentative au niveau Groupe. Son entraîneur,

Alain de Royer Dupré, nous a dit : « C'est très bien. Nous voulions juste une

course pour pouvoir le situer. C'est fait : il est du niveau de ces chevaux-là.

» Cinquième, Zinabaa (Anabaa Blue) aurait pu finir plus près, avec un terrain

plus lourd.

L’OMBRE

DE BEAUTY PARLOUR

Quant à

Beauty Parlour (Deep Impact), qui effectuait sa rentrée, elle n'a dévoilé que

son ombre, donnant l’impression d’aller au-dessus du lot à mi-ligne droite

avant de plafonner. D’après son pilote, elle devrait s’améliorer lors de sa

prochaine course.

LA PLUS

BELLE FAMILLE "NIARCHOS"

Maxios

est issu de la plus belle famille de l’élevage Niarchos : celle de Coup de

Folie (Halo), troisième mère de Maxios. Achetée 825.000 dollars aux États-Unis,

d’où son nom, Coup de Folie s’est révélée excellente en course en gagnant le

Prix d’Aumale (Gr3) – devant Triptych –avant de terminer troisième du Prix

Marcel Boussac (Gr1). Au haras, elle a donné Machiavellian (Mr. Prospector),

vainqueur des Prix Morny et de la Salamandre et deuxième des 2.000 Guinées

(Grs1), devenu un excellent étalon, mais aussi Exit to Nowhere (Irish River),

gagnant du "Jacques Le Marois" (Gr1), devenu lui aussi un

reproducteur de haut niveau, Hydro Calido (Nureyev), lauréate du Prix d’Astarté

(Gr2 à l’époque) et deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), et Ocean

of Wisdom (Mr Prospector), troisième –sur trois – du Grand Critérium (Gr1).

Coup de Génie, deuxième mère de Maxios, s’est elle aussi montrée très bonne en

compétition. Elle a remporté les Prix Morny et de la Salamandre avant de

terminer troisième des 1.000 Guinées (Gr1). Elle est la mère de Denebola (Storm

Cat), lauréate du Prix Marcel Boussac, mais aussi de Glia (AP Indy), gagnante

du Prix Imprudence (Listed à l’époque) et de Loving Kindness (Seattle Slew),

lauréate du Prix de Cabourg (Gr3). Mère de Maxios, Moonlight’s Box (Nureyev) a

donné Bago, vainqueur de l'“Arc” (Gr1) mais aussi du Prix Jean Prat et de

l’Irish Gold Cup (Grs1) et placé des International Stakes, les King George and

Queen Elizabeth Stakes (Grs1), Beta (Selkirk) gagnante de Listed sur 1.000m et

deux fois à l’arrivée de Grs3, et Makani (A. P. Indy) vainqueur d’une "B".

À la suite de Maxios, Moonlight’s Box a eu Mr Moonlight (Dansili), gagnant en

2012 à Chantilly, un mâle de 3ans par Galileo, Parallax, et une femelle

yearling par Galileo également.

 

PRIX

D'ISPAHAN

Gr1 -

Plat - 250.000€ - 1.850m (G. P.) - Pour chevaux entiers, hongres et juments de

4ans et au-dessus. Poids: 58 k.

1ER

MAXIOS (M5)

S.

Pasquier (58) 1'56''55.

Monsun

& Moonlight's Box

Pr. : F.

Niarchos

Ent. :

J. E. Pease - El. : Suc. S. Niarchos

2E

PLANTEUR (M6)

C.

Soumillon (58) 1/2 L.

Danehill

Dancer & Plante Rare

Pr. :

Cheik J. Bin Hamad Al Thani

Ent. :

M. Botti - El. : Dayton Investments Ltd

3E

MANDOUR (M4)

C.-P.

Lemaire (58) 3/4 L.

Smart

Strike & Mandesha

Pr. :

Pcsse Z. Aga Khan

Ent. :

A. de Royer Dupré

El. :

Princesse Zahra Aga Khan

4e DON

BOSCO (M6)

G.

Benoist (58) 2 L.

Barathea

& Perfidie

Pr. : O.

Sharif

Ent. :

D. Smaga - El. : Haras d'Etreham

5e

ZINABAA (H8)

F.-X.

Bertras (58) TETE.

Anabaa

Blue & Zigrala

Pr. :

Ec. Victoria Dreams

Ent. :

Mlle T. Puitg - El. : Mlle Victoria Dubois

Les

autres partants dans leur ordre d'arrivée : Beauty Parlour (Deep Impact),

Sofast (Rock of Gibraltar). Non partant : Saônois (Chichicastenango).