Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Omar skali : « c’est en se confrontant aux autres que l’on progresse »

Autres informations / 03.05.2013

Omar skali : « c’est en se confrontant aux autres que l’on progresse »

À la

tête de la SOREC depuis 2009, Omar Skalli, passé par le prestigieux cabinet

d’audit Arthur Andersen, a pris en charge la modernisation et le développement

de la Société royale d’encouragement du cheval, qui assure la gestion des

courses, des paris, de l’élevage et de l’amélioration de la race chevaline à

travers tout le Maroc. C’est aujourd’hui toute une industrie qui tend à se

développer, noue des partenariats et offre toutes les caractéristiques d’un

pays émergent sur la scène internationale hippique. Cette grande journée en est

la preuve, posant chaque année un peu plus sa marque, afin de s’affirmer comme

l’un des rendez-vous majeurs du pur-sang arabe dans le monde.

JDG. –

QUE REPRESENTE CETTE REUNION DU 3 MAI A CASABLANCA ?

Omar

Skali. – C’est une des deux journées les plus importantes du calendrier. Nous

avons une journée internationale consacrée au pur-sang arabe, c’est celle-ci,

et une journée internationale dédiée au pur-sang anglais qui aura lieu le 23

novembre. C’est la douzième édition avec six courses au programme dont deux

Grs3 PA IFAHR, le Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (depuis 2010) et

le Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan (depuis

2011). Ce sont les deux seules journées internationales du programme. C’est une

grande opportunité pour nous de recevoir des chevaux étrangers pour les

confronter aux nôtres et pour avoir une visibilité qui nous permette de mettre

en avant la qualité des courses marocaines, en termes d’organisation, de

qualité des chevaux et des professionnels travaillant sur place. C’est en se

confrontant aux autres que l’on progresse.

POURQUOI

LA COURSE POUR CAVALIERES N’A-T-ELLE PAS EU LIEU CETTE ANNEE LE MEME JOUR QUE

LA JOURNEE INTERNATIONALE ?

La

journée internationale est suffisamment chargée, nous devons recevoir beaucoup

de délégations et surtout nous avons préféré réserver une journée spéciale pour

cette course de cavalières qui était d’ailleurs couplée avec un grand prix pour

pur-sang anglais, ce qui est pas mal ! Nous donnions une plus grande occasion

de visibilité à cette course et cela nous permettait de ne pas avoir toutes les

grandes épreuves le même jour. Le but est de permettre d’avoir plus de réunions

importantes dans le calendrier annuel. Cela permet d’occuper plus souvent le

paysage médiatique. L’objectif final est qu’il y ait un grand événement chaque

mois.