Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Pastorius, une histoire de famille(s)

Autres informations / 02.05.2013

Pastorius, une histoire de famille(s)

Considéré comme le dauphin du classique Camelot (Montjeu) dans les classifications européennes 2012 parmi les poulains de 3ans, l'allemand Pastorius (Soldier Hollow) a fait mieux que confirmer son rang en devenant le premier cheval de l'histoire à réaliser le doublé Deutsches Derby & Prix Ganay. Focus sur un pedigree classique...

Par Thierry Grandsir (DNA Pedigree)

SOLDIER HOLLOW, UNE FAMILLE D'ETALONS...

Le classique Pastorius a été conçu lors de la première saison de monte de l'étalon Soldier Hollow, laquelle a généré cinquante-quatre foals dont quatre gagnants de Stakes, soit un bon ratio de 7,4 %. Un rendement qui, s'il se maintenait, permettrait à ce reproducteur prometteur de devenir l'un des piliers du parc étalons allemand, ce à quoi ses origines le prédisposent : sa lignée mâle est celle de Sadler's Wells et sa famille maternelle est celle de ... Sadler's Wells ! De ce fait, le pedigree de Soldier Hollow présente un inbreeding en mode Formule 1 sur Thong, doublé d'une équivalence génétique en 4x4 entre les propres soeurs Special et Lisadell, deux filles de Forli et de Thong. Nous nous trouvons ici en présence de la meilleure branche de la famille 5-h, à l'origine des étalons classiques El Condor Pasa, Fairy King, Numerous, Nureyev, Perugino, Sadler's Wells ou encore Tate Gallery, pour ne citer que les plus connus. Un peu plus loin dans la souche apparaît également Lorenzaccio, sans lequel la lignée du vénérable Herod serait aujourd'hui totalement éteinte. Quoi qu'il en soit, Pastorius a hérité des qualités et aptitudes de son père Soldier Hollow, un performer solide et on ne peut plus régulier : douze victoires & quinze places en trente et une sorties de 2 à 7ans, et un titre de cheval de l'année en Allemagne à 4ans. Une carrière en mode crescendo : gagnant de Listed à 2ans, gagnant de Gr3 à 3ans, puis lauréat de quatre Grs1 (deux éditions du Premio Roma et deux du Bayerisches-Zuchtrennen) et de trois Grs2  (dont le Prix Dollar) de 4 à 7ans. Au mieux sur 2.000m, ce petit cheval (1,59 m), un peu plus grand que son père In the Wings (1,55 m), nous rappelle une fois encore que les petits étalons savent aussi produire de grands champions !

IN THE WINGS, FAMILLE 9-E...

Brillant vainqueur du Coronation Cup, du Grand Prix de Saint-Cloud et du Breeders' Cup Turf (Grs1), In the Wings a tracé via vingt-trois fils devenus étalons dont l'excellent Singspiel, les honnêtes Mamool et Winged Love, mais aussi quelques déceptions dont Act One, bien que père d'un gagnant classique en Afrique du Sud. Sa lignée n'est représentée en France que par Liver Song et Secret Singer, deux fils de Singspiel. In the Wings appartient à la Famille 9-e, soit celle de ... Pastorius !

LES FILLES DE MONSUN...

Bien que défendant les couleurs de l'élevage allemand, Pastorius a un pedigree très international (en grande partie français) dont la seule composante germanique repose sur son père de mère Monsun, dont il est le quatrième gagnant de Gr1 en la matière. Les autres se nomment Colour Vision (Rainbow Quest), vainqueur de l'Ascot Gold Cup en 2012, Night Magic (Sholokhov), gagnante du Preis der Diana et du Grosser Preis von Baden, et Sortilège (Tiger Hill), lauréate du Premio Lydia Tesio l'an passé. Si cette dernière possède Sadler's Wells en bas de "papier", Night Magic est quant à elle une petite-fille de ce chef de race, soit un croisement comparable à celui de Pastorius. Notons qu'en mode inverse, la formule Monsun x Sadler's Wells est responsable des classiques Salve Regina, Samum et Schiaparelli, tous trois issus de la même jument (Sacarina), ainsi que le non moins classique Kamsin, premier gagnant de Gr1 porteur d'un inbreeding sur Sadler's Wells (et issu d'une petite-fille d'In the Wings). Par ailleurs, rappelons que Maxios , arrivé deuxième du Prix Ganay, est par Monsun et une fille de Nureyev, trois quarts frère de Sadler's Wells... Des sangs qu'il est somme toute assez logique de rencontrer en outcross dans les pedigrees classiques, tant leur influence est grande en Europe. Une observation tout aussi valable pour la discipline de l'obstacle. Le pedigree de Pastorius ne présente que deux duplications à cinq générations, en 5x5 sur Nijinsky et en 5x5 sur Lyphard, deux fils de Northern Dancer que l'on retrouve à cinq reprises dans le "papier". La réussite de ce croisement repose peut-être sur la similitude des courants de sang que l'on rencontre chez ses deux grands-mères, lesquelles véhiculent en commun les noms de Nijinsky, Lyphard, Hoist the Flag et Round Table. Ce type de concentration génétique ayant pour but d'augmenter la probabilité de retrouver des groupes de gènes favorables dans le génotype final, semble avoir fonctionné dans le cas qui nous intéresse ici !

UN DESCENDANT DIRECT DE ZARIBA...

Pastorius est le troisième produit de Princess Li, triple gagnante mais jamais essayée au niveau black type. Son premier foal est la pouliche Princess Lala (Royal Dragon), une modeste gagnante devenue aujourd'hui poulinière. Devinette: qui est le père de son premier foal (une très belle pouliche baie) née cette année ? Soldier Hollow, bien sûr ! Le second produit de Princess Li, le hongre Point Blank  (Royal Dragon), compte plusieurs accessits de Groupe sur 1.600m. Il a été sacrifié à la cause de son frère cadet en lui servant de lièvre dans le Prix Ganay, une image qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle de Bullet Train, leader de son cadet Frankel l'an passé. Princess Li sera représentée cette année par une pouliche baie de 2ans par Sholokhov (Sadler's Wells). Princess Dancer, deuxième mère de Pastorius, est une fille du champion Suave Dancer. Elle a produit quatre vainqueurs, dont trois en Pologne parmi lesquels on retiendra surtout le champion local Prince of Ecosse, invaincu en quatre sorties à 3ans en 2012. Notons que le pedigree de ce dernier reprend plusieurs des composantes de celui de Pastorius, à savoir Northern Dancer, Special et Surumu.À partir de la mère suivante commence une série ininterrompue de six mères black types, à commencer par Princess Nana (Bellypha) qui remporta le Arag-Preis (Gr.2 - 1000 Guinées allemandes) devant une certaine Urban Sea à 3ans... Une pouliche assurément douée, qui a peu couru (quatre victoires en six sorties) avant de produire quelques bons vainqueurs dont Prince Troy (Acatenango), gagnant classique en Autriche. Sa mère, Alys, avait également montré de la qualité sur le mile, bien que fille du gagnant de Derby Blakeney, un vecteur traditionnel de tenue. Elle épingla deux Listed à son palmarès et se plaça troisième du Prix d'Astarté (Gr2 à l’époque), témoignant d'une vitesse propre à sa souche. La famille 9-e dont émane Pastorius remonte donc à la française Zariba, une championne qui s'adjugea entre autres le Prix Morny, le Prix de la Forêt et le Prix Jacques Le Marois  (Grs1) au début des années 1920. La souche transita un temps en Angleterre, mais une de ses branches obtint une grande réussite en Allemagne avec la lignée des "L", dont Lady Marian, Lagunas, Lavirco, Lirung, Lomitas, Lord of England, et bien d'autres. Mais comme nous l'avons vu précédemment, Zariba est aussi l'ancêtre directe d'In the Wings, le grand-père de Pastorius...